MOONLIGHTS
RPG Science-Fiction / Fantastique. Avatars illustrés. Tous âges et niveaux. Pas de minimum de mots.
2107. Terriens et Lunariens vivent dans la paix, sous le signe du partage et de l’évolution. Grâce à la lumière lunaire et aux sélénites, les humains commencent à développer les mêmes pouvoirs que leurs cousins. Pour la première fois cette année, après un siècle et demi d’histoire complexe entre la Terre et la Lune, le tirage au sort a désigné un Lunarien pour prendre la tête du Conseil de la Fédération Terrienne. La nouvelle est clivante : si certains y voient une belle progression à l’avenir, d’autres redoutent les contestations ou même des luttes de pouvoirs en ces temps troublés. Sous Terre aussi, chez les Endogées, les opposés s’affrontent, entre régression et idéalisme. Alors que chacun essaie d'avoir sa part du gâteau, votre aventure commence ici : qui serez vous ?

Partagez | 
« Une image vaut mieux que mille mots. » ♗ Dan A. Rick ♗ {Validée}
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 12 Avr - 17:20
avatar
10
messages
Date d'inscription : 12/04/2017
Zone Image :
Messages : 10
Genre : Féminin
http://moonlights.forumotion.com/ http://moonlights.forumotion.com/ http://moonlights.forumotion.com/
Endogée
Endogée
Sujet: « Une image vaut mieux que mille mots. » ♗ Dan A. Rick ♗ {Validée}
DAN A. RICK
feat. Mac Caulfield de Life Is Strange
Nom : Rick
Prénom(s) : Dan Adanéa
Age : 19 ans
Genre : Jeune femme
Orientation Sexuelle : Homoromantique
Peuple : Endogée humaine
Pouvoir : /
Métier : Étudiante
Lieu de vie : Réside en Umbra, au côté de ses parents.

 

« LA PHOTOGRAPHIE, C'EST UN FRAGMENT DE TEMPS QUI NE REVIENDRA PAS. »
MARTINE FRANCK.
PHYSIQUE

« Du haut de ton petit un mètre soixante-deux pour seulement cinquante-trois, on en peut pas dire que tu impressionnes grand monde, Dan ! D'autant plus que ton apparence plutôt frêle et chétive n'arrange rien ! Peut-être est-ce pour ton physique de petit chose vulnérable que ces gamins, sans foi ni loi, t'ont à de nombreuses reprises "embêtés" ? Oui, oui. Après tout, comment aurais-tu pu te défendre avec des bras aussi fragiles et une force proche de celle d'une -petite- souris ! Tu étais une cible idéale ! D'autant plus que ton visage, toujours aussi indifférent avec ce qui l'entoure, énervait tellement de personnes ! Tes regards vides et ta nonchalance te faisaient passer pour une jeune adolescente hautaine et vantarde ! Ah ! C'est drôle, n'est-ce-pas, qu'on est pu interprété aussi mal ton caractère avec ton attitude ? Ah ! Et cette mauvaise interprétation, tu l'as porte sur toi ! Ces cicatrices que tu caches, vainement, sous ce vieux gilet d'un gris si ternes et ce jean d'adolescent troué, se collant à te peau, comme un tatouage que tu n'aurais jamais souhaité ! Dan, Dan, Dan... Quand comprendras-tu que ces marques ne s'effaceront jamais ?

Mais c'est qu'en regardant de plus près, tu n'es pas si repoussante ! Tes courts cheveux châtains, légèrement ébouriffés -il faut dire, tu n'en prends pas grand soin !- s'harmonisent à merveilles avec ces petits yeux d'un éclatant bleu, pétillant de... Haha, rien du tout ! après tout, tu ne montres jamais rien aux travers de ces adorables prunelles ! Qui a dit, déjà, "Les yeux sont le reflet de l'âme" ? Hm, peu importe ! Toi, en tout cas, au premier abord, on dirait que tu n'en possèdes pas ! Enfin, Dan, pourquoi te comporter ainsi ? Pourquoi ces yeux ne pourraient-ils pas briller, ne serait-ce qu'une fois- de bonheur ? Ahlàlà... Pas la peine de m'ignorer, ma petite ! Ah, pourquoi tu te comportes ainsi avec tout le monde ? Retire donc ce visage de cet appareil photo ! A croire qu'il n'y a que lui qui importe pour toi ! Oh, oups, j'ai oublié... C'est le cas. ♥ »
PSYCHOLOGIE

« J'aimerais ne dire que du bien de toi, ma petite Dan ! Mais tu me compliques toujours la tâche, avec ton comportement ! Ne pourrais-tu pas te montrer plus caractérielle ? Enfin, jamais je ne t'ai entendu hausser le ton ! A croire que tu ne sais que murmurer ou parler... normalement. C'est affligeant ! Ne sois pas étonnée d'avoir été "légèrement bousculée" dans ta jeunesse ! Si tu ne te défendais jamais, aussi, comment aurais-tu pu espérer une seule seconde que tu puisses y échapper ! Ah, ma pauvre Dan... Que je suis triste pour toi ! Assise sur ce banc, seule -comme à ton habitude-, jamais tu ne pourras profiter de ces petits moments de détente, au côté de tes amis ! Tu préfères rester avec ta fichue boîte métallique, prenant des photos aussi inutiles qu’inintéressantes ! Oh ? était-ce un sourcil que je viens de voir ce hausser ? Et est-ce moi que tu regardes avec ces petites yeux plissés et les lèvres pincées ? Oh-oh, il semblerait que j'ai touché un point sensible ! C'est vrai, j'ai oublié à quel point tu pouvais aimer cette chose ! Enfin, Dan, rends toi bien compte, tu apportes bien plus de considération à un objet, qu'aux êtres humains ! Et encore... Ce n'est pas le seul ! Ma petite, pourquoi préférez ainsi des choses immatérielles à des gens ? Je me pose bien la question ! Mais bien entendu, tu ne me répondras pas, hein ? Ahlàlà... Tu es tellement navrante, ma fille !

Oh mais attend... Ne serait-ce pas à cause de ton manque de confiance en toi ? Ah ! Tu t'es crispée, j'ai trouvé ! Eheh... Alors, Dan, est-ce à cause de ta basse confiance que tu n'oses plus t'approcher des êtres faits de chairs et de sang ? As-tu peur de les décevoir ? Ou... Peut-être est-ce à cause de ces ignobles personnes qui t'ont fait tant de mal durant ta scolarité ? Tu as peur de revivre cette situation, encore ? Ahlàlà... Décidément, ma petite, tu me fais bien rire ! Enfin, je te laisse avec ta principale préoccupation ; ton appareil et tes photos. Puisque c'est la chose qui puisse te faire rêver et sourire en ce monde.

Hey... Il se passerait quoi si cet appareil venait à ce casser, brusquement, sans que tu t'y attendes ? Ou si toutes tes photos finissaient par... Je ne sais pas... Être brûlées ? Jetées ? Déchirées ?

Oh, oups... J'ai oublié...

Ça t'ai déjà arrivé. ♥ »
HISTOIRE

♗ La première photo d'une chenille qui souhaitait voler ♗

Je ne me souviens avoir une seule fois appréciée la compagnie de mes parents. Étrangement, pour eux tout du moins, je préférais rester seule. Loin de toutes ces personnes sans importance, pour moi. Bien entendu, ils n'étaient pas les seuls dont j'avais du mal à supporter la présence ; beaucoup de jeunes de mon âge m'insupportaient, aussi. Mon psychologue, que j'avais depuis mes quatre ans, avait dit à mes parents comme quoi j'étais, apparemment, misanthrope. Ce qui étonna mes géniteurs, étant donné mon jeune âge -je n'avais que dix ans, à cette époque. Leur conversation ne m'intéressait guère, mais ce qui m'interpella, c'était bien ce mot : misanthrope. J'ignorais ce que cela signifiait et pourquoi ça semblait autant toucher mes parents. Était-ce une maladie ? Très certainement. Pour qu'ils soient aussi bouleversés. Pourtant, mon psychologue poursuivit très rapidement et leur avoua que ce n'était peut-être que temporaire et qu'avec le temps, je saurai m'ouvrir un peu plus à mon entourage. Donc ce n'était pas une maladie. Eh.

Des jours après cet entretien et surtout, ma soi-disant "misanthropie", je fus -pour la première fois- heureuse de fêter mon anniversaire. Désormais âgée de onze ans, je savais ce que mes parents m'avaient acheté : un polaroid. Je devais bien être la seule enfant a souhaité autant un tel objet... Mais j'appréciais réellement prendre des photos et puis... j'aimais cet appareil. Ces fonctionnalités, son apparence... En bref, quand je l'eu entre mes mains, il ne me fallut pas plus d'une seconde pour sortir de chez moi et faire le tour du quartier pour prendre diverses photos. Que ce soit la végétation, les passants -avec leur autorisation, bien entendu-, les maisons... Tout passa devant mon objectif et je fus bientôt surchargée de clichés. Ce polaroid rendait mes journées bien plus amusantes et surtout, je m'étais bientôt trouvée une nouvelle passion : la photographie.

Mes parents semblaient heureux de ma nouvelle activité, m'encourageant souvent vivement à sortir dehors pour prendre des clichés. Cette certaine liberté qu'il m'offrait me plaisait sincèrement, et bientôt, me rendant compte de tout ce qu'ils avaient pu faire pour moi, je tentais de me rapprocher un peu plus de mes géniteurs. Je passais d'un mot à une phrase à leur encontre, par jour. Peut-être n'était-ce pas grand chose, mais je pus néanmoins noter une véritable joie dans leur regard, quand ils s'aperçurent de mes efforts.


♗ La deuxième photo d'une nymphe qui souhaitait grandir ♗

Cependant, étant encore en bas âge, j'étais obligée de participer à cette chose si horrible et surtout, inutile -de mon avis- qu'on appelait école. Je détestais ça, vraiment. Mais, comme tout enfant, je me devais d'y aller, que cela me plaise ou non. Mes parents me forcèrent ainsi à porter un sac, des cahiers, des crayons et me poussèrent jusqu'à ce bâtiment si ennuyeux. Sans mon polaroid. Ce fut l'expérience la plus douloureuse et la plus énervante dont je dus faire face ; mon appareil était tout pour moi. Et ces élèves -mes camarades- m'agaçaient. Bien entendu, je ne nierais pas leur tentative presque adorable d'avoir une discussion avec moi, mais je n'étais définitivement pas le genre d'adolescente à aimer les relations sociales. Au grand désarroi de mes parents qui espéraient que je leur amène un ou une ami(e). Il n'en fut rien.

Ma primaire fut pénible. Avec mes camarades collants et mes maîtresses qui s'amusaient à jouer les idiotes, nous prenant sans cesse pour des gamins incapable de réfléchir tout seul. Cela m'énervait. Je n'avais pas le droit à mon polaroid dans l'enceinte de l'établissement, la seule chose en cet univers qui me permettait de m'amuser. Et comme si ça ne suffisait pas, en rentrant chez moi, je fus obligée de faire mes "devoirs". Renonçant ainsi à ses journées de plaisir où je sortais pour prendre des photos ; je restais cloîtrée chez moi à ne rien comprendre aux exercices, aux leçons, ne pouvant que rêver des clichés que j'aurai pu prendre, dehors. J'étais consciente que les études étaient quelque chose d'important et surtout, nécessaire pour notre avenir, mais était-on obligé de me priver ainsi de mes activités ? Enfin, mes parents -pardon-, étaient-ils ainsi obligé de m'enchaîner à ses devoirs ? Ne prenant pas le temps de m'expliquer, bien trop absorbé par leurs travails respectifs ? Je ne comprenais rien. Mais surtout, sans mon polaroid à mes côtés, je me sentais tristement et désespérément seule.


♗ La troisième photo d'un papillon qui souhaitait s'évader ♗

Le collège me dégoûtait. Bien plus que la primaire. Les élèves étaient bien plus mesquins et faux. Bien entendu, je refusais encore toutes interactions sociales avec eux, les ignorant, du mieux que je le pouvais. Sauf qu'ils n'étaient plus des gamins sans cervelle, ils étaient devenus des adolescents sans cervelle. Et je fus rapidement cataloguée comme étant "la fille bizarre et muette de la classe". Un titre qui ne me gênait, en soi, pas tant que ça ; ils pouvaient bien dire ce qu'ils voulaient de moi. Je me rendis alors compte que cette appellation n'était pas aussi innocente. Répétée tout les jours, à chaque heure de la journée, ne cherchant qu'à m'embêter et à m'énerver. Et puis, ce ne fut pas le seul surnom qu'ils se décidèrent à me donner. Des noms simplement moqueurs à ceux qui me dénigrait totalement, je fus la cible de mille et une injure, dont je ne comprenais ni le but, ni la raison. Mes camarades semblaient me détester. Mais pourquoi ? Je restais dans mon coin, silencieuse, ne discutant jamais aux professeurs ni aux autres élèves, alors pourquoi m'avoir choisis comme cible ? Et ma nouvelle condition de vie au lycée m'amena à détester d'autant plus les relations humaines. Je restais silencieuse aux critiques, aux injures, ne laissant pas transparaître ma douleur. J'ignorais les questions de mes parents, les plaintes de ma mère et les reproches de mon père.

La seule chose qui me permit de ne pas craquer, ce fut mon polaroid. Mes parents avaient au final accepté de me le laisser, à condition que mes notes ne chutent pas plus ; ce que je ne pus leur promettre. J'étais une mauvaise élève, ne comprenant rien au cours. Les professeurs avaient rapidement abandonné l'idée de m'aider, énervé par mon manque de considération envers leur effort. Je me fichais bien des études, alors pourquoi devrais-je ainsi me soucier d'eux ? Je détestais l'école, les personnes qui y étaient et je n'avais qu'une envie : partir le plus vite possible, moi et mon polaroid.


♗ La quatrième photo d'une humaine qui avait tout perdu ♗

A mon arrivé au lycée, les moqueries ne cessèrent pas ; elles redoublèrent, même. Allant parfois jusqu'à des agressions physiques, sans que personne dans l'établissement ne se daigne d'intervenir. J'étais devenue un véritable bouc-émissaire à leurs yeux, seulement bonne à satisfaire leurs besoins primaires. Je possède encore des cicatrices, des marques de leur violence sur mon corps. Des marques qui, je le savais, ne s'effaceraient jamais. Resteraient collées à ma peau, sans que je puisse faire quoi que se soit. C'était incroyablement humiliant et je n'avais aucun moyen de me défendre. Les professeurs ne pouvaient rien faire et je n'avais souhaité tisser de lien avec personne dans l'établissement. A quoi cela aurait-il servi ? Je préférai encore me débrouiller toute seule plutôt que d'avoir à compter sur autrui. Peut-être n'était-ce pas le bon comportement à adopter mais je pensais, sincèrement, que personne n'aurait pu m'aider, dans une telle situation. Que se soit mes parents, mes proches... Rien. La seule chose qui m'empêchait d'en finir, c'était mon polaroid. J'aimais toujours prendre des photos de ce qui m'entourait, sans faire attention à ceux qui riaient dans mon dos. Avec lui à mes côtés, je savais faire abstraction des moqueries et me concentrer seulement sur ce qui comptait réellement : mes clichés.

Cependant, j'aurai dû me douter qu'un jour où l'autre, "mes camarades de classe" arriveraient à me pousser à bout. Sauf que pour le faire, ils n'avaient pas décidé de m'insulter durant de longues heures interminables -comme ils avaient pu le faire à maintes reprises-, ni même de me frapper jusqu'à ce que je finisse à l'hôpital. Non. Ils avaient décidé de faire quelque chose de bien plus humiliant. Quelque chose qui, cette fois-ci, me toucherais réellement.

Je me souviens encore de ce sentiment d'abandon et d'affreuse douleur que j'avais ressentis, à ce moment-là. Quand du haut de ma chambre, dans l'internat où j'étais, je vis avec horreur les trois garçons du groupe qui ne cessaient de me harceler, jeté les bouts déchirés de tout les clichés. De ma plus tendre enfance, du premier jour où j'avais reçu mon polaroid, jusqu'à aujourd'hui. Ils riaient alors que les élèves qui m'entouraient, je le vis très bien, semblaient gêné. Aussi, je n'avais pas pris leur petite "blague" de la même façon que tout ce qu'ils avaient pu me faire. Je me souviens avoir sentis quelque chose rouler le long de mes joues, face à ce spectacle aussi insupportable qu'atroce, face à ces petits bouts de papiers colorées qui se posaient sur le sol, face à moi. Et puis, alors je ne savais plus quoi dire, ni penser, je vis avec effrois l'un de garçons de la bande faire balancer mon polaroid, menaçant de le lâcher. Hurlant à plein poumons, je les suppliais de ne rien faire à mon polaroid. Ce qu'ils me demandèrent en échange, me dégoûta définitivement de l'espèce humaine. Et pourtant... Pourtant... Je n'avais pu m'empêché de me mettre ainsi à genoux, n'arrivant plus à retenir mes larmes, continuant de les supplier de le laisser tranquille. J'entendis des élèves crier à leur tour après la bande des trois garçons, mais ne fit pas attention à ce qu'ils pouvaient leur dire. Je voulais juste récupérer mon polaroid. C'est tout.

Si humiliant...

Mais alors qu'ils s'étaient apprêtés à reculer dans ma chambre, sauvant ainsi mon polaroid, l'un des garçons de la bande frappa dans le dos celui qui tenait mon appareil, ce qui le dit lâcher, surpris. Je vis ainsi avec horreur, le seul objet qui avait su me faire sourire, s'écraser au sol, violemment, en mille morceaux. Un long silence avait précédé celui de mon polaroid s'écrasant au sol, avant que je ne me sois mise à hurler, la voix brisée par mes sanglots étouffés. Je me souviens que pour la première fois de ma vie, j'avais osé crier après ceux qui m'avaient fait vivre un tel enfer. Mais même en ayant fait ça, en ayant enfin réussis à me rebeller... Je me sentis toujours aussi vide.

Après cette histoire, on avait enfin décidé de me lâcher. Mais à quel prix ? Je n'avais plus mon polaroid, ni même mes clichés. Et quand même mes parents aient eu la gentillesse de m'en racheter, ayant eu vent de ce qui m'étais arrivé, je n'arrivais plus à être aussi heureuse des photos que je prenais. Tout me paraissait si fade, sans saveur. Et je crus un bref instant, avoir perdu cette envie, cette passion que j'avais. Ce fut le cas, tout du moins, d'une certaine façon. Je continuais de prendre des clichés avec mon nouveau polaroid, et certaines me faisaient doucement sourire. Mais d'un autre côté, je ne retrouvai plus cette sensation que j'avais avant. Enfin, qu'importe. Avec le temps, peut-être que je m'habituerais à tout ça. Très certainement... Je l'espérais.


En résumé...:
 
Tellysa | Ozonew |
Cälice | Mamã
Comment es-tu arrivé sur le forum ?
Je suis arrivée par ici en voyageant de partenariat en partenariat ~ !
Décris-toi en quelques mots :
Bavarde - joueuse - rêveuse - sensible - solitaire - flemmarde ~
Un commentaire à faire ?
Très beau forum ♥ !
© LYXIAE


Dernière édition par Dan A. Rick le Jeu 13 Avr - 18:39, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 12 Avr - 17:33
avatar
142
messages
Date d'inscription : 04/02/2017
Zone Image :
Messages : 142
Genre : Féminin
Occupation : Journaliste et communiquante.
Habitat : Ys.
Pouvoir : Polymorphie
Joué par : Lyxiae
Avatar : Yennefer de Vengerberg
http://moonlights.forumotion.com/t107-aller-et-retour http://moonlights.forumotion.com/t38-lorelai-helena-nilsson-im-not-heartless-ive-just-learned-how-to-use-my-heart-less http://moonlights.forumotion.com/t69-lorelai-h-nilsson-moonlight-shadow
Administratrice Lunaire
Administratrice Lunaire
Sujet: Re: « Une image vaut mieux que mille mots. » ♗ Dan A. Rick ♗ {Validée}
Haaanwwww Max coeur coeur coeur

Bienvenue ! Bon courage pour ta fiche, j'ai hâte de découvrir ton personnage plus en détails. Si tu as des questions, n'hésite pas à me les poser, ici, par MP ou sur le Discord du forum !

lorelai
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 12 Avr - 20:51
avatar
10
messages
Date d'inscription : 12/04/2017
Zone Image :
Messages : 10
Genre : Féminin
http://moonlights.forumotion.com/ http://moonlights.forumotion.com/ http://moonlights.forumotion.com/
Endogée
Endogée
Sujet: Re: « Une image vaut mieux que mille mots. » ♗ Dan A. Rick ♗ {Validée}
Merci pour l'accueil ♥ !

Physique et psychologie fait, si je n'ai pas d'imprévus, je devrai pouvoir terminé cette fiche d'ici la fin de la semaine !



« i was in the wrong place at the wrong moment. »

(c) Myuu.BANG!

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 13 Avr - 18:39
avatar
10
messages
Date d'inscription : 12/04/2017
Zone Image :
Messages : 10
Genre : Féminin
http://moonlights.forumotion.com/ http://moonlights.forumotion.com/ http://moonlights.forumotion.com/
Endogée
Endogée
Sujet: Re: « Une image vaut mieux que mille mots. » ♗ Dan A. Rick ♗ {Validée}
Petit up pour signaler que ma fiche est terminée ~ !
En espérant que l'histoire passe !



« i was in the wrong place at the wrong moment. »

(c) Myuu.BANG!

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 14 Avr - 18:39
avatar
142
messages
Date d'inscription : 04/02/2017
Zone Image :
Messages : 142
Genre : Féminin
Occupation : Journaliste et communiquante.
Habitat : Ys.
Pouvoir : Polymorphie
Joué par : Lyxiae
Avatar : Yennefer de Vengerberg
http://moonlights.forumotion.com/t107-aller-et-retour http://moonlights.forumotion.com/t38-lorelai-helena-nilsson-im-not-heartless-ive-just-learned-how-to-use-my-heart-less http://moonlights.forumotion.com/t69-lorelai-h-nilsson-moonlight-shadow
Administratrice Lunaire
Administratrice Lunaire
Sujet: Re: « Une image vaut mieux que mille mots. » ♗ Dan A. Rick ♗ {Validée}
Une nouvelle fois, bienvenue ! J'avais hâte de voir ton personnage, et j'ai été servie !

Globalement je dois dire que j'aime assez l'orientation que tu as choisie. Elle est assez cohérent avec l'aspect du personnage, et la Max d'origine tout en s'en éloignant sur certains points, ceux qui rendent ton personnage véritablement creusé et intéressant. La façon dont tu as développé la raison sous jacente à sa façon d'être vis à vis des autres et du monde qui l'entoure est bien amenée. J'ai aussi beaucoup aimé la forme que tu as choisie pour la description physique et psychologique. Je trouve que ça renforce d'autant plus le parti pris de l'histoire, et nous donne un petit aperçu de ce qu'elle a du vivre.

Vraiment c'est un personnage intéressant. Il sera sans doute porteur d'un certain challenge en terme de développement tant son rapport aux autres est conflictuel et limité, mais c'est certainement un projet intéressant, en particulier quand on sait qu'elle vit à Umbra dont le fonctionnement repose avant tout sur le partage et les liens communautaires. Tout cela fait délicieusement sens avec ce qu'elle a pu vivre : les dérives auxquelles on peut assister quand on fonctionne à contre-courant.

Je vais devoir écourter, puisque je n'ai pas grand chose à dire de plus, tout est très bien, et je peux donc te féliciter, car tu es validée. Bienvenue chez les Endogées ! Tu es donc la première, félicitations ! Je t'invite maintenant à faire recenser ton avatar dans le listing prévu à cet effet, passer aussi dans le registre des citoyens. Ensuite, tu pourras faire ta fiche de liens, ton carnet personnel, une demande de RP, commencer à jouer en somme !

Amuse toi bien !

lorelai
Revenir en haut Aller en bas
messages
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: « Une image vaut mieux que mille mots. » ♗ Dan A. Rick ♗ {Validée}
Revenir en haut Aller en bas
« Une image vaut mieux que mille mots. » ♗ Dan A. Rick ♗ {Validée}Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un coucher de soleil qui vaut mille mots, et l'espoir parti, revint.
» « Conquérir sa joie vaut mieux que de s’abandonner à sa tristesse. » (Tommy J.)
» Theodore Digans : Il vaut mieux allumer une bougie que maudire l'obscurité. (terminée)
» ❝ parfois, il vaut mieux tourner la page que d'être seule à vouloir arranger les choses ❞ › jordan
» Ta vie en gif ∞ Parce qu'une image vaut mille mots !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Moonlights ::  Persona ::   Présentations ::   Présentations validées-
Sauter vers: