MOONLIGHTS
RPG Science-Fiction / Fantastique. Avatars illustrés. Tous âges et niveaux. Pas de minimum de mots.
2107. Terriens et Lunariens vivent dans la paix, sous le signe du partage et de l’évolution. Grâce à la lumière lunaire et aux sélénites, les humains commencent à développer les mêmes pouvoirs que leurs cousins. Pour la première fois cette année, après un siècle et demi d’histoire complexe entre la Terre et la Lune, le tirage au sort a désigné un Lunarien pour prendre la tête du Conseil de la Fédération Terrienne. La nouvelle est clivante : si certains y voient une belle progression à l’avenir, d’autres redoutent les contestations ou même des luttes de pouvoirs en ces temps troublés. Sous Terre aussi, chez les Endogées, les opposés s’affrontent, entre régression et idéalisme. Alors que chacun essaie d'avoir sa part du gâteau, votre aventure commence ici : qui serez vous ?

Partagez | 
I just can't be alone today || ft. Konstantin
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 4 Aoû - 2:39
avatar
35
messages
Date d'inscription : 18/07/2017
Zone Image :
Messages : 35
Genre : Masculin
Occupation : Etudiant en robotique (2e année) & serveur dans un café.
Habitat : Ys.
Pouvoir : Supers réflexes.
Joué par : Magda.
Avatar : Keith - VLD.
http://moonlights.forumotion.com/ http://moonlights.forumotion.com/t209-we-re-all-made-of-the-same-cosmic-dust-tim http://moonlights.forumotion.com/t224-let-s-try-and-be-sociable-tim
Sujet: I just can't be alone today || ft. Konstantin


featuring timothy brown & konstantin kamil
« i just can't be alone today »
« Ne t'inquiètes pas pour moi, » avait dit Tim à sa colocataire lorsqu'avant de s'en aller, elle lui avait recommandé de faire attention à lui. « Je saurais bien me débrouiller tout seul pendant quelques jours. » Il avait même esquissé un léger sourire avant de lui dire au revoir. Elle allait passer un moment dans sa famille, en Irlande, et pendant ce temps-là, il aurait l'appartement pour lui tout seul. Opportunité que la plupart des garçons de son âge aurait sans doute mise à profit pour inviter des amis, mais Tim prévoyait plutôt de profiter du calme qui régnerait dans l'appartement pour vaquer tranquillement à ses occupations habituelles : dessiner, étudier, lire quelques bonnes bandes-dessinées, peut-être regarder un film. Pour quelqu'un qui habitait le quartier le plus branché de la ville, le jeune homme ne sortait pas beaucoup, ou du moins pas le soir. En théorie, ces quelques jours auraient donc dû se dérouler sans encombre. Et ce fut le cas du premier. Ce n'est que lorsque Timothy se réveilla le lendemain matin dans l'appartement silencieux qu'il réalisa à quel point celui-ci lui paraissait vide sans Ginny. Sans doute s'était-il habitué à sa présence plus qu'il ne le pensait. Toujours est-il que tout à coup, il se sentit un peu seul. Et pour remédier à cette solitude, il fit quelque chose de tout à fait stupide. Il appela ses parents.

Des mois s'étaient écoulés depuis sa dispute avec son père. Peut-être qu'il avait changé d'avis. Peut-être qu'il ne lui en voudrait plus. Peut-être même qu'il pourrait rentrer à la maison. Voilà ce qu'il espérait sans trop oser se l'avouer, de peur d'être déçu. Alors, de ses doigts fébriles, il composa le numéro de chez lui. C'est sa mère qui décrocha. Entendre sa voix fit à Timothy réaliser à quel point elle lui manquait; l'émotion le submergea, et pendant quelques instants il fut incapable de parler. « Allô ? » répéta-t-elle. « Maman ? C'est moi, Tim. » fit-il d'une petite voix. Il y eut un silence, bientôt suivi d'un claquement sec. Mrs Brown avait raccroché. A la solitude s'ajouta la détresse de se sentir, une fois de plus, rejeté. Le jeune homme se laissa doucement glisser jusqu'au sol. Puis il se mit à faire défiler la liste de ses contacts. Il devait bien y avoir quelqu'un d'autre qu'il pouvait appeler. Quelqu'un qui ne lui raccrocherait pas au nez.

« Allô, monsieur Kamil ? C'est Tim. Je, euh, je ne voudrais pas vous déranger, mais vous m'aviez dit que je pouvais appeler si j'avais un problème... alors, je... » Timothy prit une profonde inspiration. Fit de son mieux pour ne pas se mettre à pleurer. « Est-ce que vous pouvez m'aider ? S'il vous plaît ? » Sa voix s'était brisée sur les derniers mots. Il se mordit les lèvres. Pitoyable. Il était pitoyable. Et en plus, il embêtait un professeur d'université avec ses problèmes. Mr Kamil avait sans doute bien mieux à faire que de lui remonter le moral.
(c) chaotic evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 6 Aoû - 21:49
avatar
83
messages
Date d'inscription : 25/02/2017
Zone Image :
Messages : 83
Genre : Masculin
Occupation : Anciennement professeur, bosse maintenant avec Zenon (est généticien)
Habitat : Ys principalement / Lune
Pouvoir : Télépathe
Avatar : OC / Kyle B. - South Park
http://moonlights.forumotion.com/ http://moonlights.forumotion.com/ http://moonlights.forumotion.com/
Administrateur Terrien
Administrateur Terrien
Sujet: Re: I just can't be alone today || ft. Konstantin

Tim & Konstantin

I just can't be alone today

Le téléphone.

Personne ne m’appelle d’habitude. Le plus souvent, c’était un vague appel de mon père qui voulait simplement me faire remarquer que lui et mon frère était encore en vie. De toute façon, sa mort aurait été annoncé aux informations. Il n’empêche que si on avait la bonté de m’appeler, c’était toujours à un moment peu opportun.

Et là encore, aucune exception, on ne se déroge pas à la règle. Le nez plongé sur une recette, les mains enfouies dans les pâtes brisées, j’entends au loin le téléphone sonner. Pitié, non. Ne raccrochez pas. Entre un juron et un soupire à moitié étouffés, je referme tout ce qui doit être préservé et me lave les mains en vitesse. S’en suit une longue jetée sur le téléphone, probablement de justesse.

A bout de souffle ? A bout de souffle. Trente secondes d’effort et une montée de stress et je n’en pouvais déjà plus. Mais ce n’est pas important, puisqu’une voix familière entreprend d’amorcer une discussion. L’intéressé se présente dès le début, et ne laisse plus de place au doute.

Timothy Brown. Enfin… Tim, je présume. S’il m’appelle à ce moment, c’est qu’il doit bien avoir une bonne raison. De toute façon, à part finir de cuire une pâte, je n’ai pas grand-chose de mieux à faire à part lui parler. Non. En fait, c’est le meilleur chose que j’ai à faire. J’essaie de suivre la conversation, et je remarque qu’il semble inquiet, perturbé … Quoiqu’il en soit, quelque chose ne va pas.

-Timothy ? Tu ne me déranges pas …

Tu me surprends, plutôt.
D’autant plus pour un appel à l’aide.

-Oh euh …. En quoi ? Tu as des problèmes en cours ? Avec d’autres élèves ?

Puisqu’il me mêle à la conversation, je fais trop rapidement le lien avec l’université. Pourtant, quelque chose me dit qu’il a un problème … Extérieur. Je doute qu’il soit si gêné de m’appeler si c’est simplement quelques calculs qui lui posent problème. Avant qu’il ne puisse s’exprimer, j’essaie de le rassurer, comme je peux.

-J’imagine que tu t’en doutes, mais ne soit pas trop nerveux. Essaie d’expliquer ta situation calmement. Il y a bien une solution … ?

J’espère bien, oui !



Dernière édition par Konstantin E. Kamil le Mar 15 Aoû - 23:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 7 Aoû - 14:37
avatar
35
messages
Date d'inscription : 18/07/2017
Zone Image :
Messages : 35
Genre : Masculin
Occupation : Etudiant en robotique (2e année) & serveur dans un café.
Habitat : Ys.
Pouvoir : Supers réflexes.
Joué par : Magda.
Avatar : Keith - VLD.
http://moonlights.forumotion.com/ http://moonlights.forumotion.com/t209-we-re-all-made-of-the-same-cosmic-dust-tim http://moonlights.forumotion.com/t224-let-s-try-and-be-sociable-tim
Sujet: Re: I just can't be alone today || ft. Konstantin


featuring timothy brown & konstantin kamil
« i just can't be alone today »
Entendre une voix amicale, ne serait-ce qu'au téléphone, eut pour effet immédiat d'apaiser le jeune homme. Il ferma les yeux et prit à nouveau une profonde inspiration. Monsieur Kamil a raison, calmes-toi, s'ordonna-t-il intérieurement. Rien ne justifiait qu'il se mette dans un tel état. Il ne courait aucun danger. Et lorsqu'il reprit la parole pour répondre, sa voix était un peu plus posée, exprimait un peu moins de détresse qu'auparavant. « Non, tout va bien en cours, et puis je suis en vacances. En fait... » Il marqua une pause, se demandant si ce n'était pas inapproprié de sa part d'appeler quelqu'un simplement parce qu'il se sentait seul. Mais il était un peu tard pour reculer. « J'ai juste... besoin de parler à quelqu'un, et ma coloc n'est pas là, et... » Il s'arrêta. Il avait failli ajouter "ma mère vient juste de me raccrocher au nez", ce qui aurait été beaucoup trop gênant. Il ne voulait surtout pas étaler ses problèmes et donner l'impression qu'il n'appelait que pour se plaindre. Il s'appuya contre le mur situé derrière lui. Il fallait qu'il pense à autre chose.

« Désolé, » dit-il sans savoir exactement pourquoi il s'excusait, si c'était pour le dérangement bien que monsieur Kamil aie affirmé qu'il ne le dérangeait pas, ou pour ce qu'il avait failli laisser échapper. Au final, peut-être s'excusait-il sans raison précise, simplement parce qu'il avait l'impression d'être en faute. A moins qu'il ne s'excuse d'avance pour ce qu'il s'apprêtait à demander. « Est-ce que vous pourriez venir ? Chez moi ? Vous n'êtes pas obligé, pas du tout, mais ça me ferait plaisir. » Il avait fallu un effort considérable à Tim pour prononcer ces quelques phrases, et il rougit de sa propre témérité. Son envie de voir quelqu'un avait été plus forte que sa timidité. Il faut dire que son interlocuteur était quelqu'un avec qui il se sentait particulièrement à l'aise. Mais le fait que l'échange se déroule par téléphone interposé ne lui facilitait pas la tâche. Il avait toujours eu des difficultés avec ce moyen de communication, peut-être parce qu'il avait déjà entendu à quoi ressemblait sa voix au téléphone et qu'il la trouvait excessivement aiguë. "Une voix de fille", comme disait son père.
(c) chaotic evil


I keep trying to find me
Pray for me sister give me a mention, I got no faith and, oh, did I mention I want no trouble. Maybe you could save my soul from all the things that I don't know, So pray for me brother.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 15 Aoû - 23:29
avatar
83
messages
Date d'inscription : 25/02/2017
Zone Image :
Messages : 83
Genre : Masculin
Occupation : Anciennement professeur, bosse maintenant avec Zenon (est généticien)
Habitat : Ys principalement / Lune
Pouvoir : Télépathe
Avatar : OC / Kyle B. - South Park
http://moonlights.forumotion.com/ http://moonlights.forumotion.com/ http://moonlights.forumotion.com/
Administrateur Terrien
Administrateur Terrien
Sujet: Re: I just can't be alone today || ft. Konstantin

Tim& Konstantin

I just can't be alone today


La voix de Tim semble reprendre son cours habituel. Il écarte simplement l’école de notre discussion mais semble réticent à l’idée d’en dire plus. Honnêtement, il n’y a pas une seule idée qui me traverse l’esprit. Non seulement recevoir un appel de Tim me paraît plutôt incongru, mais pour quelle raison aurait-il besoin de moi ?

Parler ? Ma fois, pourquoi pas … Je ne suis pas le meilleur interlocuteur possible mais ça doit encore être dans mes cordes ? Oui ou non, il n’empêche que je ne peux décemment pas laisser Timothy seul. Pour en venir à appeler un professeur pour lui parler, c’est définitivement que quelque chose cloche. J’hoche la tête avant de me rendre compte que, par téléphone, il ne peut pas me voir. Dommage. Quoiqu’il en soit, je n’ai même pas le temps de trouver mes mots qu’il s’excuse, avant de me demander de venir chez lui.

-Il n’y aucune raison d’être désolé, Timothy. Si tu as un problème, c’est bien d’en parler. J’arrive dans quelques minutes, donne-moi juste ton adresse.

Une fois l’adresse du jeune homme en poche et quelques salutations, je finis par raccrocher le téléphone et me prépare pour le rejoindre. Il n’habite pas si loin, y aller à pieds ne sera pas trop long. Je me félicite de penser à ranger ma cuisine et ma pâte avant de partir, voir mes efforts ruinés ne m’auraient pas arrangé. Cuisiner est l’une des rares choses que je fais sans trop de pression. Après tout, je suis seul ici, et je me pose en tant qu’unique juge de mes plats. Inutile de gâcher cela par simple inadvertance.

Ma veste sur le dos et mes chaussures aux pieds, je manque de quitter la maison avant de faire demi-tour. Mon regard se pose sur la table à manger. Entre un bouquet de fleur cueilli quelques jours auparavant et un petit cactus se trouve quelques gâteaux fait la veille. Des Lebkuchen. Cuisiner, c’est bien, mais cuisiner allemand, c’est mieux. Comme à mon habitude, j’en ai fait bien trop pour moi seul. Sans plus attendre –je n’ai pas spécialement envie de faire mariner Timothy dans son désespoir, je prends le reste et prends le chemin le plus rapide vers son appartement.

Je vérifie l’adresse une dernière fois, et sonne. Si je sais qu’il ne vit plus avec ses parents, je sais cependant qu’il a une colocataire, mais celle-ci s’est éloigné pour quelques temps. La solitude n’est jamais facile à supporter quand on est triste. Quand Timothy ouvre, je me souviens alors que le jeune homme n’est pas bien grand, et je dois contenir un soupir. Les gens petits ont la sale tendance à me rappeler que je suis un peu trop proche des deux mètres de haut. En dessous, certes, mais proches.

Je suis gêné. Et j’espère que ça ne se voit pas. Je n’arrive tout simplement pas à catégoriser cette visite. C’est un élève, je suis professeur, mais nous ne sommes pas dans le cadre de l’université. Nous ne sommes même pas dans un cadre spécifique de toute façon. C’est quoi, la procédure à suivre, dans ces cas-là ? Les conventions ?  Je suis censé dire quoi, faire quoi, agir comment ? Machinalement, je lui serre la main en guise de salutation. Peut-être trop officiel, mais assez sobre et neutre j’espère.

-Re bonjour ! Désolé du délai, je n’ai pas de voiture à disposition et je voyais l’appartement plus proche.

Je rentre après lui, le laissant m’indiquer où aller et que faire. Timothy n’est pas du genre très extraverti non plus, et je me doute bien que la situation doit être tout aussi particulière de son côté.

-J’ai ramené quelques gâteaux, j’ose espérer que tu leur éviteras la poubelle. Bon, ce sont des gâteaux de Noël, j’espère que tu ne me tiendras pas en rigueur l’avance –ou le retard que j’ai sur la période.

Quand on ne fête pas Noël, toute l’année est une excellente période pour profiter des bombes caloriques que l’Allemagne a inventées. Alors que mon regard vagabondait dans la pièce pour prendre mes marques, je finis par reporter mon attention sur le jeune homme. J’imagine qu’il est temps d’aborder le principal sujet de la discussion.

-J’imagine que c’est assez particulier pour toi, et sache que … ça l’est aussi pour moi. En revanche, je suis prêt à t’écouter, quoique tu ais à me dire. Si je peux aider … Je ferais de mon mieux pour ?

C’est vrai qu’on fait rarement du pire quand on veut aider.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 30 Aoû - 17:13
avatar
35
messages
Date d'inscription : 18/07/2017
Zone Image :
Messages : 35
Genre : Masculin
Occupation : Etudiant en robotique (2e année) & serveur dans un café.
Habitat : Ys.
Pouvoir : Supers réflexes.
Joué par : Magda.
Avatar : Keith - VLD.
http://moonlights.forumotion.com/ http://moonlights.forumotion.com/t209-we-re-all-made-of-the-same-cosmic-dust-tim http://moonlights.forumotion.com/t224-let-s-try-and-be-sociable-tim
Sujet: Re: I just can't be alone today || ft. Konstantin


featuring timothy brown & konstantin kamil
« i just can't be alone today »
Lorsque Tim finit par raccrocher, c'était avec la promesse rassurante que bientôt, il ne serait plus seul. Il laissa échapper un soupir de soulagement et se détendit légèrement. Il n'avait plus qu'à attendre. Étrange que la première personne à qui il pensait dans ce genre de situation soit un professeur, et plus étrange encore de savoir que ce dernier avait aussitôt accepté de venir lorsqu'il lui avait demandé. Il réalisa alors qu'il avait bien mieux à faire que de rester assis par terre dans sa chambre. Se levant d'un bond, il s'empressa d'aller vérifier que l'appartement était en état recevoir un visiteur. Ce ne fut pas très long. A quelques exceptions près, tout était propre et bien rangé. Il faut dire que le peu de surface disponible ne permettait pas vraiment de laisser traîner de la vaisselle et des vêtements sales un peu partout, sous peine d'avoir un peu de mal à circuler dans l'appartement. Et puis, de façon générale, Tim était quelqu'un de plutôt ordonné.

Quand la sonnette de la porte d'entrée retentit, il était en plein dilemme : devait-il faire du thé ou du café ? Le bruit aigu le tira de ses pensées et il sursauta, avant de se précipiter vers la porte, ne voulant pas faire attendre Mr Kamil. Il ouvrit et sans surprise, se retrouva face à un homme de haute taille, parfaitement reconnaissable à sa tignasse de cheveux roux. Pendant quelques instants, Timothy resta planté là sans savoir quoi dire. Il fallait s'y attendre. La situation était bien en dehors des limites de sa zone de confort, et il ne devait pas être le seul dans ce cas, car le professeur d'université semblait aussi mal à l'aise que lui. C'est finalement ce dernier qui prit l'initiative en serrant la main du jeune homme.

« Ah, ne vous excusez pas ! Désolé encore pour le dérangement. Euh, entrez. »

Il recula pour le laisser passer, et ils se retrouvèrent tous les deux confinés dans l'espace réduit qui constituait l'entrée de l'appartement. Encore plus gêné, Tim s'engouffra hâtivement dans le salon, faisant signe à son invité de le suivre.

« Désolé, ce n'est pas très grand... »

"Pas très grand" était un euphémisme, et cela devait être d'autant plus vrai pour quelqu'un de bien plus grand que lui. L'américain esquissa ce qui pouvait s'apparenter à un petit sourire d'excuse et se dirigea vers la cuisine. Là-bas, il y avait une table et des chaises, ils seraient sans doute plus à l'aise pour discuter. D'autant que le salon servait également de chambre à Ginny, et inviter des gens dans la chambre de sa coloc pendant son absence ne lui paraissait pas très respectueux. Il fut un peu surpris d'apprendre que Mr Kamil avait ramené des gâteaux, ne s'attendant pas à une attention de ce genre.

« Oh, merci. Ils ont l'air très bons, » fit-il poliment.

Il ne mentait pas. Les biscuits de Noël étaient tout ce qu'il y a de plus appétissants. En fait, ils lui faisaient penser à ceux que faisait sa mère chaque année. Toutes les émotions qu'il avait tenté de refouler depuis son premier coup de fil de la journée, la douleur et la peine refirent surface. Mais il n'était plus seul. Les paroles prévenantes du professeur l'encourageant, Timothy prit son élan et commença à parler.

« Ça va vous paraître idiot, mais... mes parents me manquent. Ma mère, surtout. Ça fait longtemps que je ne l'ai pas vue. »

En prononçant ces mots, il enfonça nerveusement les mains dans ses poches et baissa les yeux vers le sol. Il ne s'était jamais senti aussi ridicule.
(c) chaotic evil


I keep trying to find me
Pray for me sister give me a mention, I got no faith and, oh, did I mention I want no trouble. Maybe you could save my soul from all the things that I don't know, So pray for me brother.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 16 Sep - 23:00
avatar
83
messages
Date d'inscription : 25/02/2017
Zone Image :
Messages : 83
Genre : Masculin
Occupation : Anciennement professeur, bosse maintenant avec Zenon (est généticien)
Habitat : Ys principalement / Lune
Pouvoir : Télépathe
Avatar : OC / Kyle B. - South Park
http://moonlights.forumotion.com/ http://moonlights.forumotion.com/ http://moonlights.forumotion.com/
Administrateur Terrien
Administrateur Terrien
Sujet: Re: I just can't be alone today || ft. Konstantin

Tim& Konstantin

I just can't be alone today

Timothy n’est définitivement pas le genre de personne à être à l’aise en présence d’individu. Ça tombe bien, moi non plus, on va pouvoir être maladroit ensemble. Quelle saine activité ! Je lui dirais bien de se calmer, mais il a bien du remarqué que j’étais aussi peu à l’aise que lui. Magnifique duo que nous formons là. J’hausse doucement les épaules lorsqu’il s’excuse pour la taille de son appartement : c’est définitivement la dernière chose qui pourrait me déranger. Bon, certes, lorsqu’on peut presque sentir le plafond caresser l’extrémité de ses cheveux, ce n’est effectivement pas très grand. Mais je ne pense pas que Tim m’est appelé pour des soucis de taille et de décoration.

Je n’ai pas spécialement envie de brusquer le jeune homme, même si je sais que s’exprimer par soi-même dans une telle situation n’est pas chose facile. Je suis d’ailleurs content qu’il prenne cette initiative –je ne l’aurais sûrement pas fait à sa place.

Sa remarque me touche, d’ailleurs. Il a beau baisser les yeux en signe de honte ou de réserve, il n’y a rien de ridicule à vouloir revoir ses parents. J’aimerais bien revoir ma mère aussi, mais son décès rend la chose plus délicate.

-Ce n’est pas idiot. N’importe qui ayant eu un minimum de lien avec ses parents est triste de ne pas pouvoir les voir aussi souvent qu’avant.

J’essaie de garder un air calme pour lui faire comprendre que ce n’est rien, et que ses sentiments et son ressenti sont parfaitement naturels.

-Mes parents me manquent aussi parfois. J’ai beau vivre seul depuis plus de trente ans, ne revoir ma famille qu’une ou deux fois par ans ne m’enchante pas plus que ça !

Sans même m’en rendre compte, je suppose que j’ai largement plus de trente ans. Je doute que Tim soit au courant de mes cinquante ans révolus ? Oh, et puis… Avec un peu de chance, il ne relèvera pas ce détail, et je serais toujours terrien à ses yeux.
Quelque chose me dit cependant qu’il y a autre chose dans le cas de Tim. Après tout, n’importe quel adolescent de son âge se sentirait seul à sa place … Serait-il en froid ou en désaccord avec ses parents ? Si c’est le cas, content de voir qu’un autre point commun nous rassemble, lui et moi. Cependant, difficile d’aborder le sujet. Je ne me vois pas lui demander sans un minimum de tact.

-Tu étais proche de tes parents … ?

Je le regarde dans les yeux quelques brèves secondes, intéressé par ce qu’il a à me dire. Je n’estime pas être d’excellent conseil ou même de pouvoir être vraiment utile, mais s’il a des problèmes familiaux, il est possible que je puisse avoir un ou deux mots à lui dire.

Revenir en haut Aller en bas
messages
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: I just can't be alone today || ft. Konstantin
Revenir en haut Aller en bas
I just can't be alone today || ft. KonstantinVoir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» What 's the date today ?
» GEMMARD ✖ i hurt myself today, to see if i still feel
» The self imposed limitations of the underdeveloped mind.
» President Clinton on Meet the Press today
» EARTHQUAKE WARNING FROM RUSSIAN INSTITUTE of PHYSICS of the EARTH

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Moonlights ::  Terre ::   Ys ::   Myrs-
Sauter vers: