MOONLIGHTS
RPG Science-Fiction / Fantastique. Avatars illustrés. Tous âges et niveaux. Pas de minimum de mots.
2107. Terriens et Lunariens vivent dans la paix, sous le signe du partage et de l’évolution. Grâce à la lumière lunaire et aux sélénites, les humains commencent à développer les mêmes pouvoirs que leurs cousins. Pour la première fois cette année, après un siècle et demi d’histoire complexe entre la Terre et la Lune, le tirage au sort a désigné un Lunarien pour prendre la tête du Conseil de la Fédération Terrienne. La nouvelle est clivante : si certains y voient une belle progression à l’avenir, d’autres redoutent les contestations ou même des luttes de pouvoirs en ces temps troublés. Sous Terre aussi, chez les Endogées, les opposés s’affrontent, entre régression et idéalisme. Alors que chacun essaie d'avoir sa part du gâteau, votre aventure commence ici : qui serez vous ?

Partagez | 
The Kids aren't alright || Lorelai & Kons'
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 3 Juil - 22:51
avatar
61
messages
Date d'inscription : 25/02/2017
Zone Image :
Messages : 61
Genre : Masculin
Occupation : Anciennement professeur, bosse maintenant avec Zenon (est généticien)
Habitat : Ys principalement / Lune
Pouvoir : Télépathe
Avatar : OC / Kyle B. - South Park
http://moonlights.forumotion.com/ http://moonlights.forumotion.com/ http://moonlights.forumotion.com/
Administrateur Terrien
Administrateur Terrien
Sujet: The Kids aren't alright || Lorelai & Kons'

Lorelai & Konstantin

The kids aren't alright

Les derniers bouts de purée qui restent dans son assiette se font malmenés par sa fourchette. A deux doigts de s'endormir d'ennui, la joue reposant sur sa main, le coude sur la table et une pointe de cheveux qui manque de peu de tremper dans la sauce, Konstantin hésite à demander la permission de fuir. Dans sa libération, il songe aussi à emporter Lorelai avec lui, car quant à faire, autant avoir un peu de compagnie. D'autant plus qu'elle a l'air de s'amuser tout autant que lui. Parfois, il subit un regard désapprobateur de son père ou de sa mère et se redresse sur sa chaise pour les dix prochaines secondes, avant de glisser de nouveau dans sa position initiale. Les adultes discutent tous entre eux tandis que les enfants sont relégués au second plan. Enfin, sauf Erwin, qui tente à tout prix de montrer qu'il a lu absolument tous les journaux de la maison et, en conséquence, s'y connaitprobablement autant que son père et m'sieur Nilsson, si ce n'est plus.

Mais revenons à nos moutons. Ou plutôt notre mouton roux, toujours aussi déprimé. Finalement, au bout d'un long moment, il finit par tirer la manche de la chemise de son père, lui murmurant rapidement s'ils peuvent aller dans sa chambre. Pour appuyer ses propos, il avance qu'il a quelque chose à absolument montrer à Lorelai. Ce n'était pas forcément vrai, mais il savait qu'il aurait forcément un truc à lui montrer tant sa chambre était rempli de… Choses.

Un regard, suivit d'un hochement de tête. Ses yeux s'illuminent, et d'un sourire, il fait signe à son amie qu'ils pouvaient fuir. La liberté.

Les deux comparses grimpent en haut, premier étage, et s'engouffrèrent dans une chambre trop coloré pour être autre chose qu'une chambre d'enfant. Les murs verts et bleus sont presqu'invisible, recouvert de photos, posters, images en tout genre. Notamment le tableau périodique des éléments, que Konstantin s'est acharner à encadré et accrocher au-dessus de son lit, même si au fond, il n'a qu'une vague idée de ce que ça représente. Sur son bureau, des tas de petites figurines représentant le corps humains, l'ADN, ou des animaux. Certaines ont même été réalisées par ses soins. Elles sont faciles à reconnaître; ce sont les seules possédant des spaghettis et des vieux boutons en guise d'élément. Certaines sont abîmés, probablement car elles sont objets de vengeance dans l'éternelle guerre Konstantin-Erwin.

Il s'assoit sur son lit –en tailleur- et invite Lorelai à faire de même. Il lui lance un sourire timide mais teinté d'un certain enthousiasme: Le jeune garçon est content de sa présence, mais n'a foutrement aucune idée de quoi faire. Au fond, il ne connaît même pas ses goûts, et doute que la digestion humaine qu'il a étudié quelques jours auparavant l'intéresse fortement. Peut-être préfére-t-elle l'histoire ? Qu'importe, Konstantin n'osera pas lui demander. Parce qu'il a beau vraiment apprécier Lorelai, son tempérament l'effraie un peu, parfois.

Un peu trop soudainement, il pointe ce qui semble être un diplôme, accroché au mur d'en face.

-Ca, je l'ai gagné à l'école ! C'était pour un concours sur la faune et la flore. J'avais fait une maquette, et j'ai eu le premier prix.  

Il pointe ensuite une maquette de bonne facture posée à même le sol dans un coin de sa pièce. Heureusement que sa chambre est grande, sans quoi il aurait dû contenir ses expériences et constructions.

-T'en penses quoi …?

Au fond, il sait que cette question ne sert à rien, mais il tente surtout d'instaurer un dialogue, quelque chose, pour éviter d'être trop mal à l'aise. Sans même vraiment attendre sa réponse, l'élève studieux qu'il est ne peut s'empêcher de s'enquérir de l'état de la scolarité de Lorelai.

-C'est quoi, ta matière préféré à l'école, d'ailleurs ?

N'importe quelles réponses lui convenaient, mis à part le sport.
Même si au fond, il trouve ça vraiment classe d'être bon en sport.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 17 Juil - 21:03
avatar
142
messages
Date d'inscription : 04/02/2017
Zone Image :
Messages : 142
Genre : Féminin
Occupation : Journaliste et communiquante.
Habitat : Ys.
Pouvoir : Polymorphie
Joué par : Lyxiae
Avatar : Yennefer de Vengerberg
http://moonlights.forumotion.com/t107-aller-et-retour http://moonlights.forumotion.com/t38-lorelai-helena-nilsson-im-not-heartless-ive-just-learned-how-to-use-my-heart-less http://moonlights.forumotion.com/t69-lorelai-h-nilsson-moonlight-shadow
Administratrice Lunaire
Administratrice Lunaire
Sujet: Re: The Kids aren't alright || Lorelai & Kons'


...
The Kids aren't alright.
Konstantin & Lorelai
Ces repas avaient toujours quelque chose d’oppressant, dans l’idée que Lorelai s’en faisait. Devoir rester assis, sage, ne pas parler trop fort, ne pas parler tout court quand les adultes discutaient de «choses de grandes personnes» et surtout ne pas donner son avis. L’enfant avait déjà été assez punie ces derniers jours, elle n’avait aucune envie de retourner dans le cellier une fois de retour à la maison. Et elle observait la tablée avec désarroi. Comment son frère était-il parvenu à s’extraire des obligations dominicales alors qu’elle même ne voyait aucun de ses arguments pris en compte ? Ce favoritisme commençait à devenir vraiment usant.

La lunarienne ne détestait pas spécialement la famille Kamil, elle aimait bien leur maison d’ailleurs. Et si elle levait les yeux au ciel à chaque prise de parole de l’aîné, sous le regard désapprobateur de sa mère, elle appréciait bien plus Konstantin. Il n’était pas pédant comme son frère, au moins. Même si elle avait parfois envie de le secouer, elle appréciait sa compagnie. Son côté un peu étrange, décalé, l’amusait autant qu’il la reposait, ce qui peut sembler paradoxal.

Konstantin avait l’air aussi dépité qu’elle. Ces interminables repas étaient probablement ce qu’il y avait de plus ennuyeux dans leur existence, ça ne faisait aucun doute. Lorelai touillait sa nourriture en jetant quelques regards impatients à son ami, puis à ses parents. Elle ne pouvait pas faire grand chose de plus, et il était le seul à pouvoir obtenir leur libération. Si elle s’avisait de demander l’autorisation de sortir de table, elle était certaine d’essuyer un refus sec, et une réprimande pour son impolitesse. Elle n’était pas chez elle, après tout. Alors elle rongeait son frein, en battant des pieds sur sa chaise, ignorant sciemment les petits coups que sa mère lui mettait sur la jambe pour qu’elle cesse. Ils voulaient l’ennuyer ? Alors ils devraient supporter cette contrariété. Lorelai était assez fière de parvenir à les perturber un peu.

Le soulagement de sa libération arriva enfin, lorsque Konstantin, toujours aussi peu sûr de lui, obtint l’autorisation d’aller lui «montrer un truc». Bon, ça sentait le prétexte à plein nez mais ce n’était pas si important, tant que la réponse était positive. Par ailleurs, il finissait toujours par lui montrer tout un tas de choses alors ce n’était pas vraiment un mensonge, au fond. Lorsque les parents acceptèrent, Lorelai ne put réprimer un couinement de joie, avant de foncer à la suite de son ami. Enfin elle pouvait bouger librement.

Les deux enfants se rendirent dans la chambre de Konstantin à toute vitesse et la petite lunarienne poussa un soupir exagéré témoignant de son soulagement. Elle ne se fit d’ailleurs pas prier pour rejoindre son ami sur le lit, et l’imita donc, en tailleur, face à lui. Vint le silence gênant. Ce silence qui s’installe toujours lorsqu’on voit quelqu’un assez peu souvent pour ne plus se rappeler d’une fois sur l’autre comment on s’amusait ensemble. Assez peu souvent pour ne pas savoir si on est encore sur la même longueur d’ondes mais assez régulièrement pour se souvenir qu’on s’aime bien quand même. Konstantin brisa enfin ce silence, pile au moment où elle se mettait à détailler la pièce avec circonspection. Puis il enchaînait avec une question, puis une autre. Il avait manifestement beaucoup de mal à lancer la conversation, mais Lorelai était enchantée de répondre. Peut-être que cela permettrait de renouer le dialogue et casser le malaise inhérent à chacune de leurs rencontres. Il avait l’air enthousiaste et, au fond, Lorelai l’était aussi. Kons n’était pas un garçon contrariant et il avait l’air d’apprécier sa présence ce qui était déjà bien plus que la plupart des gens qui peuplaient la salle à manger de toute façon. Elle jeta un coup d’oeil à la maquette avant de répondre.

«Heu ... J’aime bien l’Histoire, et la Littérature ... j’aime bien les sciences mais je comprends pas tout, surtout les expériences en fait.»

Elle pensait surtout «les réactions bizarres et les explosions» pour être honnête, mais elle avait peur de passer pour une imbécile en disant cela devant celui qui, de toute évidence, était passionné par la chose. Ce que Lorelai aimait, elle, c’était apprendre des choses sur son passé, expliquer le présent, le critiquer, et planifier le futur, agir pour le changer. Ce n’était pas vraiment une matière. L’attention de l’enfant se reporta sur des petits modèles, des maquettes qui avaient l’air abîmées. Elle se demanda comment il était possible que ce soit dans cet état, elle se souvenait de Konstantin comme quelqu’un de très minutieux, qui faisait attention à ses affaires et en particulier à ses bricolages, une source de fierté. Elle fronça les sourcils et demanda, en les désignant du doigt.

« Qu’est-ce qui s’est passé ? C’est tombé ? T’as tapé dessus ? »

En réalité, Lorelai avait tout un tas d’autres hypothèses à l’esprit, elle espérait un peu découvrir que Konstantin avait des crises de colère ou quelque chose dans ce genre. Depuis les quelques années qu’elle le connaissait, elle essayait de comprendre sa retenue et ne comprenait pas sa façon de craindre tout le monde, sans pour autant le juger. Elle l’aimait bien, au fond.
by Lyxiae


Lorelai tape la discute en #08C2CB
Revenir en haut Aller en bas
The Kids aren't alright || Lorelai & Kons'Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mon w.e. Masters-Kids, Hamont , Bastogne !.
» « It's ok. It's alright. » (13.10.11 à 16h21)
» We're still kids [FAITH]
» Yeah, you show me good loving make it alright need a little sweetness in my life (elya)
» [3585] The kids are alright || Maleen

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Moonlights ::  Lune ::   Lunaria-
Sauter vers: