MOONLIGHTS
RPG Science-Fiction / Fantastique. Avatars illustrés. Tous âges et niveaux. Pas de minimum de mots.
2107. Terriens et Lunariens vivent dans la paix, sous le signe du partage et de l’évolution. Grâce à la lumière lunaire et aux sélénites, les humains commencent à développer les mêmes pouvoirs que leurs cousins. Pour la première fois cette année, après un siècle et demi d’histoire complexe entre la Terre et la Lune, le tirage au sort a désigné un Lunarien pour prendre la tête du Conseil de la Fédération Terrienne. La nouvelle est clivante : si certains y voient une belle progression à l’avenir, d’autres redoutent les contestations ou même des luttes de pouvoirs en ces temps troublés. Sous Terre aussi, chez les Endogées, les opposés s’affrontent, entre régression et idéalisme. Alors que chacun essaie d'avoir sa part du gâteau, votre aventure commence ici : qui serez vous ?

Partagez | 
The Kids aren't alright || Lorelai & Kons'
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 3 Juil - 22:51
avatar
83
messages
Date d'inscription : 25/02/2017
Zone Image :
Messages : 83
Genre : Masculin
Occupation : Anciennement professeur, bosse maintenant avec Zenon (est généticien)
Habitat : Ys principalement / Lune
Pouvoir : Télépathe
Avatar : OC / Kyle B. - South Park
http://moonlights.forumotion.com/ http://moonlights.forumotion.com/ http://moonlights.forumotion.com/
Administrateur Terrien
Administrateur Terrien
Sujet: The Kids aren't alright || Lorelai & Kons'

Lorelai & Konstantin

The kids aren't alright

Les derniers bouts de purée qui restent dans son assiette se font malmenés par sa fourchette. A deux doigts de s'endormir d'ennui, la joue reposant sur sa main, le coude sur la table et une pointe de cheveux qui manque de peu de tremper dans la sauce, Konstantin hésite à demander la permission de fuir. Dans sa libération, il songe aussi à emporter Lorelai avec lui, car quant à faire, autant avoir un peu de compagnie. D'autant plus qu'elle a l'air de s'amuser tout autant que lui. Parfois, il subit un regard désapprobateur de son père ou de sa mère et se redresse sur sa chaise pour les dix prochaines secondes, avant de glisser de nouveau dans sa position initiale. Les adultes discutent tous entre eux tandis que les enfants sont relégués au second plan. Enfin, sauf Erwin, qui tente à tout prix de montrer qu'il a lu absolument tous les journaux de la maison et, en conséquence, s'y connaitprobablement autant que son père et m'sieur Nilsson, si ce n'est plus.

Mais revenons à nos moutons. Ou plutôt notre mouton roux, toujours aussi déprimé. Finalement, au bout d'un long moment, il finit par tirer la manche de la chemise de son père, lui murmurant rapidement s'ils peuvent aller dans sa chambre. Pour appuyer ses propos, il avance qu'il a quelque chose à absolument montrer à Lorelai. Ce n'était pas forcément vrai, mais il savait qu'il aurait forcément un truc à lui montrer tant sa chambre était rempli de… Choses.

Un regard, suivit d'un hochement de tête. Ses yeux s'illuminent, et d'un sourire, il fait signe à son amie qu'ils pouvaient fuir. La liberté.

Les deux comparses grimpent en haut, premier étage, et s'engouffrèrent dans une chambre trop coloré pour être autre chose qu'une chambre d'enfant. Les murs verts et bleus sont presqu'invisible, recouvert de photos, posters, images en tout genre. Notamment le tableau périodique des éléments, que Konstantin s'est acharner à encadré et accrocher au-dessus de son lit, même si au fond, il n'a qu'une vague idée de ce que ça représente. Sur son bureau, des tas de petites figurines représentant le corps humains, l'ADN, ou des animaux. Certaines ont même été réalisées par ses soins. Elles sont faciles à reconnaître; ce sont les seules possédant des spaghettis et des vieux boutons en guise d'élément. Certaines sont abîmés, probablement car elles sont objets de vengeance dans l'éternelle guerre Konstantin-Erwin.

Il s'assoit sur son lit –en tailleur- et invite Lorelai à faire de même. Il lui lance un sourire timide mais teinté d'un certain enthousiasme: Le jeune garçon est content de sa présence, mais n'a foutrement aucune idée de quoi faire. Au fond, il ne connaît même pas ses goûts, et doute que la digestion humaine qu'il a étudié quelques jours auparavant l'intéresse fortement. Peut-être préfére-t-elle l'histoire ? Qu'importe, Konstantin n'osera pas lui demander. Parce qu'il a beau vraiment apprécier Lorelai, son tempérament l'effraie un peu, parfois.

Un peu trop soudainement, il pointe ce qui semble être un diplôme, accroché au mur d'en face.

-Ca, je l'ai gagné à l'école ! C'était pour un concours sur la faune et la flore. J'avais fait une maquette, et j'ai eu le premier prix.  

Il pointe ensuite une maquette de bonne facture posée à même le sol dans un coin de sa pièce. Heureusement que sa chambre est grande, sans quoi il aurait dû contenir ses expériences et constructions.

-T'en penses quoi …?

Au fond, il sait que cette question ne sert à rien, mais il tente surtout d'instaurer un dialogue, quelque chose, pour éviter d'être trop mal à l'aise. Sans même vraiment attendre sa réponse, l'élève studieux qu'il est ne peut s'empêcher de s'enquérir de l'état de la scolarité de Lorelai.

-C'est quoi, ta matière préféré à l'école, d'ailleurs ?

N'importe quelles réponses lui convenaient, mis à part le sport.
Même si au fond, il trouve ça vraiment classe d'être bon en sport.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 17 Juil - 21:03
avatar
170
messages
Date d'inscription : 04/02/2017
Zone Image :
Messages : 170
Genre : Féminin
Occupation : Journaliste et communiquante.
Habitat : Ys.
Pouvoir : Polymorphie
Joué par : Lyxiae
Avatar : Yennefer de Vengerberg
http://moonlights.forumotion.com/t107-aller-et-retour http://moonlights.forumotion.com/t38-lorelai-helena-nilsson-im-not-heartless-ive-just-learned-how-to-use-my-heart-less http://moonlights.forumotion.com/t69-lorelai-h-nilsson-moonlight-shadow
Administratrice Lunaire
Administratrice Lunaire
Sujet: Re: The Kids aren't alright || Lorelai & Kons'


...
The Kids aren't alright.
Konstantin & Lorelai
Ces repas avaient toujours quelque chose d’oppressant, dans l’idée que Lorelai s’en faisait. Devoir rester assis, sage, ne pas parler trop fort, ne pas parler tout court quand les adultes discutaient de «choses de grandes personnes» et surtout ne pas donner son avis. L’enfant avait déjà été assez punie ces derniers jours, elle n’avait aucune envie de retourner dans le cellier une fois de retour à la maison. Et elle observait la tablée avec désarroi. Comment son frère était-il parvenu à s’extraire des obligations dominicales alors qu’elle même ne voyait aucun de ses arguments pris en compte ? Ce favoritisme commençait à devenir vraiment usant.

La lunarienne ne détestait pas spécialement la famille Kamil, elle aimait bien leur maison d’ailleurs. Et si elle levait les yeux au ciel à chaque prise de parole de l’aîné, sous le regard désapprobateur de sa mère, elle appréciait bien plus Konstantin. Il n’était pas pédant comme son frère, au moins. Même si elle avait parfois envie de le secouer, elle appréciait sa compagnie. Son côté un peu étrange, décalé, l’amusait autant qu’il la reposait, ce qui peut sembler paradoxal.

Konstantin avait l’air aussi dépité qu’elle. Ces interminables repas étaient probablement ce qu’il y avait de plus ennuyeux dans leur existence, ça ne faisait aucun doute. Lorelai touillait sa nourriture en jetant quelques regards impatients à son ami, puis à ses parents. Elle ne pouvait pas faire grand chose de plus, et il était le seul à pouvoir obtenir leur libération. Si elle s’avisait de demander l’autorisation de sortir de table, elle était certaine d’essuyer un refus sec, et une réprimande pour son impolitesse. Elle n’était pas chez elle, après tout. Alors elle rongeait son frein, en battant des pieds sur sa chaise, ignorant sciemment les petits coups que sa mère lui mettait sur la jambe pour qu’elle cesse. Ils voulaient l’ennuyer ? Alors ils devraient supporter cette contrariété. Lorelai était assez fière de parvenir à les perturber un peu.

Le soulagement de sa libération arriva enfin, lorsque Konstantin, toujours aussi peu sûr de lui, obtint l’autorisation d’aller lui «montrer un truc». Bon, ça sentait le prétexte à plein nez mais ce n’était pas si important, tant que la réponse était positive. Par ailleurs, il finissait toujours par lui montrer tout un tas de choses alors ce n’était pas vraiment un mensonge, au fond. Lorsque les parents acceptèrent, Lorelai ne put réprimer un couinement de joie, avant de foncer à la suite de son ami. Enfin elle pouvait bouger librement.

Les deux enfants se rendirent dans la chambre de Konstantin à toute vitesse et la petite lunarienne poussa un soupir exagéré témoignant de son soulagement. Elle ne se fit d’ailleurs pas prier pour rejoindre son ami sur le lit, et l’imita donc, en tailleur, face à lui. Vint le silence gênant. Ce silence qui s’installe toujours lorsqu’on voit quelqu’un assez peu souvent pour ne plus se rappeler d’une fois sur l’autre comment on s’amusait ensemble. Assez peu souvent pour ne pas savoir si on est encore sur la même longueur d’ondes mais assez régulièrement pour se souvenir qu’on s’aime bien quand même. Konstantin brisa enfin ce silence, pile au moment où elle se mettait à détailler la pièce avec circonspection. Puis il enchaînait avec une question, puis une autre. Il avait manifestement beaucoup de mal à lancer la conversation, mais Lorelai était enchantée de répondre. Peut-être que cela permettrait de renouer le dialogue et casser le malaise inhérent à chacune de leurs rencontres. Il avait l’air enthousiaste et, au fond, Lorelai l’était aussi. Kons n’était pas un garçon contrariant et il avait l’air d’apprécier sa présence ce qui était déjà bien plus que la plupart des gens qui peuplaient la salle à manger de toute façon. Elle jeta un coup d’oeil à la maquette avant de répondre.

«Heu ... J’aime bien l’Histoire, et la Littérature ... j’aime bien les sciences mais je comprends pas tout, surtout les expériences en fait.»

Elle pensait surtout «les réactions bizarres et les explosions» pour être honnête, mais elle avait peur de passer pour une imbécile en disant cela devant celui qui, de toute évidence, était passionné par la chose. Ce que Lorelai aimait, elle, c’était apprendre des choses sur son passé, expliquer le présent, le critiquer, et planifier le futur, agir pour le changer. Ce n’était pas vraiment une matière. L’attention de l’enfant se reporta sur des petits modèles, des maquettes qui avaient l’air abîmées. Elle se demanda comment il était possible que ce soit dans cet état, elle se souvenait de Konstantin comme quelqu’un de très minutieux, qui faisait attention à ses affaires et en particulier à ses bricolages, une source de fierté. Elle fronça les sourcils et demanda, en les désignant du doigt.

« Qu’est-ce qui s’est passé ? C’est tombé ? T’as tapé dessus ? »

En réalité, Lorelai avait tout un tas d’autres hypothèses à l’esprit, elle espérait un peu découvrir que Konstantin avait des crises de colère ou quelque chose dans ce genre. Depuis les quelques années qu’elle le connaissait, elle essayait de comprendre sa retenue et ne comprenait pas sa façon de craindre tout le monde, sans pour autant le juger. Elle l’aimait bien, au fond.
by Lyxiae


Lorelai tape la discute en #08C2CB
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 30 Juil - 0:59
avatar
83
messages
Date d'inscription : 25/02/2017
Zone Image :
Messages : 83
Genre : Masculin
Occupation : Anciennement professeur, bosse maintenant avec Zenon (est généticien)
Habitat : Ys principalement / Lune
Pouvoir : Télépathe
Avatar : OC / Kyle B. - South Park
http://moonlights.forumotion.com/ http://moonlights.forumotion.com/ http://moonlights.forumotion.com/
Administrateur Terrien
Administrateur Terrien
Sujet: Re: The Kids aren't alright || Lorelai & Kons'

Lorelai & Konstantin

The kids aren't alright

Konstantin a toujours été un garçon perspicace et devinait que Lorelai ne voulait simplement pas commencer un conflit en reniant les sciences. Parce qu'elle devait aussi savoir qu'il était du genre à s'indigner et à se justifier à coup de "mais l'habitat et le mode de vie des fourmis c'est passionnant" sans trop comprendre le point de vue de l'autre. D'un œil discret mais attentif il surveille Lorelai qui regarde ses maquettes. Il a toujours eu la matériel à disposition pour faire ce qu'il veut. Avoir une mère artiste a certes des inconvénients mais aussi de nombreux avantages. Et la quantité de papiers, peintures et objets en tout genre qui s'accumulaient chez eux en étaient définitivement un. Plus aux yeux de Konstantin que de son père d'ailleurs.

Le jeune garçon ne put s'empêcher de froncer les sourcils lorsque son amie lui remarque les rayures et bosses sur certaine d'entre elle. Il ne put aussi s'empêcher de sourire en s'imaginant taper dessus, mais déprime de nouveau dès qu'il se rappelle pourquoi certaines sont dans un triste état. La rivalité permanente entre les deux frères entraîne trop souvent des conflits et des vengeances personnelles. Ni l'un ni l'autre n'est entièrement responsable dans cette affaire. Si l'on peut blâmer Erwin pour endommager les travaux de son frère, il est difficile d'excuser le plus jeune lorsqu'on apprend qu'il abuse parfois de son pouvoir pour s'octroyer les pensées de son aîné.

Malgré tout, il faut aussi constater que celui qui en souffre le plus reste Konstantin, incapable de simplement relativiser leur relation parfois tendu. Si l'autre ne voit en lui qu'un petit frère un peu embêtant mais pas méchant, Konstantin a toujours vu dans Erwin une source de jalousie extrême et un rival imbattable.

-C'est pas tombé, Erwin l'a cassé.

Le ton inhabituellement froid du jeune garçon laissait présager la rancoeur et les difficultés qu'il éprouvait vis à vis de son aîné.

-Ces deux-là, il a marché dessus après une dispute. Celle-là, il l'a fait tombé exprès car j'ai raconté à papa qu'il avait pas été en cours une fois. Et celle-là ...

Il montre une figure géométrique dont l'un des coins a été embouti.

-Je lui ai lancé dans la tête. Mais le bout était trop pointu donc il a saigné.

Son ton désolé ne concordait pas avec son sourire timide qui témoignait plus de la fierté. C'était rare qu'il se dresse autrement que par les plaintes auprès des adultes, alors il n'était pas peu fier d'avoir réussi à égratigner Erwin. Même si au fond, on ne fait pas mal aux autres, ça ne se fait pas. Mais quand même, ça soulage.

-C'est énervant parfois, d'avoir un frère. J'aimerais bien être fils unique. Comme ça, mon père arrêtera de prendre toujours la défense d'Erwin dès qu'on se dispute. Il sera plus là pour m'embêter de toute façon. En plus, je pourrais passer plus de temps avec mon père. Et ça, ça serait quand même bien.

Il posa son dos contre l'un des oreillers, et en pris un autre dans ses bras, juste pour le serrer et poser sa tête dessus.

Parfois, il se persuadait que ça résoudrait tous ses problèmes. En vérité, son père n'était que maladroit dans sa façon d'agir et d'intervenir, ce qui laissait croire au plus jeune qu'un favoritisme entrait en jeu. C'était peut-être le cas, inconsciemment, mais il n'avait aucun moyen de le savoir, si ce n'est ses propres déductions. Il n'empêche qu'il restait moins proche de son père qu'Erwin ne l'était, et ça, il ne l'admettait pas. Mais il est difficile de nouer des liens égaux lorsque l'un est la copie crachée du père et l'autre plus ou moins totalement opposé.

Soudainement, il se souvint qu'on ne doit pas centrer la conversation sur soit-même, et se souvint que Lorelai aussi connaissait le bonheur d'avoir un frère.

-Il est comment, Hector ? Il t'embête aussi ? Ou ça se passe bien entre vous deux ?

Il aimerait bien savoir son amie en bon terme avec sa famille, mais quelque chose lui laissait deviner que ce n'était pas tout à fait le cas. Il n'empêche que cela le rassurerait de savoir qu'il n'était pas le seul dans son cas, en perpétuelle guerre avec son frère et son père.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 7 Aoû - 10:56
avatar
170
messages
Date d'inscription : 04/02/2017
Zone Image :
Messages : 170
Genre : Féminin
Occupation : Journaliste et communiquante.
Habitat : Ys.
Pouvoir : Polymorphie
Joué par : Lyxiae
Avatar : Yennefer de Vengerberg
http://moonlights.forumotion.com/t107-aller-et-retour http://moonlights.forumotion.com/t38-lorelai-helena-nilsson-im-not-heartless-ive-just-learned-how-to-use-my-heart-less http://moonlights.forumotion.com/t69-lorelai-h-nilsson-moonlight-shadow
Administratrice Lunaire
Administratrice Lunaire
Sujet: Re: The Kids aren't alright || Lorelai & Kons'


...
The Kids aren't alright.
Konstantin & Lorelai
Ce que Konstantin évoquait, elle avait du mal a se le figurer. Elle n’avait pas une relation fusionnelle avec son frère, certes, elle connaissait des gens bien plus proches de leur fratrie, mais ils s’entendaient plutôt bien. Elle vivait parfois mal la différence de traitement entre eux deux mais elle y etait très attachée. Lorelai le trouvait parfois un peu mollasson, il se laissait parfois trop faire et elle devait réclamer justice pour lui. Beaucoup considèrent ça comme un côté très protecteur et un attachement excessif de la lunarienne envers son frere, c’etait peut etre le cas, mais c'était surtout son sens de la justice qui entrait en jeu. Elle détestait les gens qui faisaient du mal aux autres gratuitement et, il fallait le dire, son frère était souvent victime de ce genre de bourreaux du dimanche. Et Lorelai ne se faisait pas prier pour aller leur mettre son genou dans le nez, ce qui lui valait de nombreuses nuits dans le garde manger. Mais elle ne regrettait rien, jamais.

Typiquement, Erwin aurait été le genre à recevoir un genou dans le nez de sa part. Mais la, elle ne subirait pas qu’une nuit dans le garde manger pour ce genre d’exactions. Et ca aurait l’air de sortir de nulle part.

“ Il est un peu mou, mon frère, du coup je dois le défendre et les gens l'embêtent encore plus a cause de ca. Mais je l’aime bien. ”

Lorelai baissa les yeux vers ses pieds. Elle songea qu’elle aimait bien ses chaussettes achetées exprès pour cette occasion et qu’elle devait bien en retirer quelque chose de positif. Son esprit vagabondait à une vitesse hallucinante d’une chose à l’autre et elle devait se faire violence pour se concentrer sur un seul sujet. Les idées fusaient de toutes parts.

“ Tu devrais te venger, c’est pas juste ce qu’il te fait. ”

La lunarienne se doutait déjà de la réponse de son ami, jamais il n’oserait faire quoi que ce soit. Mais elle avait le sentiment qu’il n'était jamais puni pour ses actes et il fallait lui donner une bonne leçon. Lorelai songea à de faux aveux, se faisant passer pour lui auprès des parents Kamil, mais elle ne maîtrisait pas assez son pouvoir pour le faire. C'était bien dommage, car c'était la méthode de vengeance la moins répréhensible.

“ Il a quel genre de choses dans sa chambre ton frère ? Des choses … précieuses ? ”

Un sourire malicieux éclaire son visage. Elle avait plein d'idées pour le mener la vie dure avec un potentiel de punitions minimal. Mais surtout, elle voulait donner l’occasion à Konstantin de sentir que justice était faite. Et si le système ne fonctionnait pas, il allait falloir en sortir.  Lorelai se leva du lit, décidée. Elle était persuadée qu’au fond, Konstantin crevait d’envie de faire quelque chose dans le genre, ou au moins de voir quelqu’un le faire pour lui. A défaut de le convaincre, elle pourrait toujours lui donner la satisfaction de la regarder. Son sourire un peu plus tôt était assez évocateur pour qu’elle pense faire la bonne chose. Au moins, cela occuperait leur après midi, et peut-être la soirée des Kamil.
by Lyxiae
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 29 Aoû - 0:00
avatar
83
messages
Date d'inscription : 25/02/2017
Zone Image :
Messages : 83
Genre : Masculin
Occupation : Anciennement professeur, bosse maintenant avec Zenon (est généticien)
Habitat : Ys principalement / Lune
Pouvoir : Télépathe
Avatar : OC / Kyle B. - South Park
http://moonlights.forumotion.com/ http://moonlights.forumotion.com/ http://moonlights.forumotion.com/
Administrateur Terrien
Administrateur Terrien
Sujet: Re: The Kids aren't alright || Lorelai & Kons'

Lorelai & Konstantin

The kids aren't alright

Dans les vagues descriptions que partageait Lorelai, Konstantin eut l’impression que les rôles étaient inversés. Il semblait ressembler à Hector tandis que Lorelai avait la force d’Erwin … Et probablement son mauvais caractère. Il n’empêche que la jeune fille ne s’en était jamais pris à lui, ce qui changeait bien des choses.

Mais quand bien même il appréciait fortement Lorelai et se passerait volontiers de la présence de son frère dans cette maison, se venger n’avait jamais été à l’ordre du jour. Bien sûr, il a des fois eu des réactions impulsives, répondant sèchement à son frère ou le poussant comme il pouvait pour montrer son désaccord. Sauf qu’il avait bien compris que ça ne menait pas à grand-chose, l’aîné étant sensiblement plus fort que sa petite personne, et ce dans tous les sens du terme. Il n’avait en effet aucun mal à immobiliser Konstantin ou à rejeter toute la faute sur lui si jamais les parents s’en mêlent. Il faut bien avouer qu’avec le caractère passif du rouquin, c’était plutôt facile.

-Je sais pas … A chaque fois, ça retombe sur moi. A chaque fois, il se trouve une excuse pour tout ce qu’il fait, et si je riposte, c’est moi qui prend.

Et puis quand bien même, Konstantin n’a jamais été quelqu’un de violent qui cherchait vengeance. Il avait plutôt tendance à se résigner plutôt que de chercher à rendre la pareil à l’autre.

Pourtant, la proposition de Lorelai réveillait en lui des années de passiveté. Il arqua un sourcil à sa dernière question, comme intéressé par ce que les deux pouvaient accomplir.

-Euh… Probablement …

Sans trop réfléchir, il prit la main de Lorelai, oubliant alors qu’il était plus proche de l’adolescent que de l’enfant, avant de la relâcher quelques secondes plus tard. Cela était néanmoins suffisant pour lui ouvrir la voie vers la chambre d’Erwin, quelques mètres plus loin. Un peu plus grande que la sienne, elle se différenciait principalement du style volontairement tape-à-l’œil que le jeune adolescent a savamment orchestré. Il tentait de jouer dans la cours des grands, et il n’était pas rare de trouver de vieux éléments ayant appartenu à son père comme décoration. Si on en oubliait les quelques posters et photos d’amis, la chambre était le stéréotype de l’appartement de l’étudiant en droit hautain et pédant. Ce qu’allait probablement devenir Erwin ceci-dit.

-Dépêchons-nous, si il nous trouve ici …

Il grimaça légèrement.

-Tu sera probablement obliger de déterrer mon cadavre au fond du jardin.

Malgré un côté assez sarcastique et plutôt porté sur l’humour, l’absence de nuance lorsqu’il lançait ce genre de phrase en perturbait plus d’un. C’est avec un visage neutre et un regard se perdant dans la pièce qu’il conclut ses craintes.
Il se sentait plutôt étranger à cette pièce, probablement car il n’y avait mis que très peu les pieds. Il était jaloux de la chambre de son frère, notamment de ces petits mètres carrés supplémentaires dont il bénéficiait pour la simple et bonne raison qu’il était l’aîné. Chose que Konstantin trouvait idiot puisque lorsqu’Erwin avait son âge, il avait déjà la plus grande chambre.

D’un pas timide et discret, il s’avança prêt de son bureau, et regarda un petit tas d’une vingtaine de feuilles remplies de paragraphes manuscrits recto verso. Une petite lumière réveilla les instincts primaires du plus jeune, qui entrepris un plan à la fois discret mais salement bien pensé.

-Dit euh … On peut retirer trois ou quatre pages de ça, non ? C’est un devoir qu’il doit rendre quand on rentrera sur Terre. Il a fini cette après-midi et c’est déjà agrafé : il ne va plus y toucher.

Il ravala sa salive, perturbé de s’entendre dire de telle chose. Il savait que c’était bas et répréhensible, mais il y avait quelque chose de particulièrement jouissif de sortir de sa zone de confort et de braver les interdits. Sans Lorelai, il n’aurait pas fait grand-chose, il faut bien l’avouer.

-S-si on retire quelques pages, il ne va pas s’en rendre compte, mais ça lui coûtera cher à la rentrée … Jamais il ne pourra m’accuser sans preuve, mais j’aurais la joie de savoir qu’il n’aura pas aussi bien réussi qu’espérer.

Il marqua une pause, un air de réflexion sur le visage.

-Et avec une aiguille, on peut retirer l’attache … Ca sera plus discret …

Pas sûr que ce soit ce que Lorelai entendait par « précieux » et par vengeance. Mais que pouvait-on attendre de plus du jeune garçon qui tremblait déjà de peur rien qu’à son idée.

-Ou alors, on peut, euh … Couper ses cravates, déchirer ses livres, tordre et abîmer les médailles et coupes qu’il a eues, dessiner sur ses posters, renverser tous ses tiroirs et … malencontreusement marcher sur leur contenu ?

Dans le prochain épisode, Konstantin brûle la chambre de son frère.

-O-ou on conserve ma première idée ? Elle est pas mal, hein ?

Il ne la jugeait pas meilleure ou pire, mais c’était la seule qui lui assuraient un minimum de protection et de discrétion.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 2 Sep - 19:34
avatar
170
messages
Date d'inscription : 04/02/2017
Zone Image :
Messages : 170
Genre : Féminin
Occupation : Journaliste et communiquante.
Habitat : Ys.
Pouvoir : Polymorphie
Joué par : Lyxiae
Avatar : Yennefer de Vengerberg
http://moonlights.forumotion.com/t107-aller-et-retour http://moonlights.forumotion.com/t38-lorelai-helena-nilsson-im-not-heartless-ive-just-learned-how-to-use-my-heart-less http://moonlights.forumotion.com/t69-lorelai-h-nilsson-moonlight-shadow
Administratrice Lunaire
Administratrice Lunaire
Sujet: Re: The Kids aren't alright || Lorelai & Kons'


...
The Kids aren't alright.
Konstantin & Lorelai
De toute évidence, Lorelai avait inconsciemment pressé le bon bouton en faisant cette proposition à son ami. Elle n’eut même pas besoin de l’encourager ou simplement de le convaincre, et elle était à peu près certaine de ne pas devoir cette réaction surprenante à son seul charisme. L’enfant ne laissa même pas l’occasion à la lunarienne d’en placer une, il faisait déjà de multiples plans. Autant que possible, elle donnait ses impressions, grimaçant à l’une des propositions, souriant à une autre, mais il avait l’air bien trop absorbé par l’idée simple mais efficace de vengeance. A vrai dire, il avait même l’air d’aller un peu mieux, d’ores et déjà. Fantasmer la vengeance est parfois déjà bien suffisant. Mais Lorelai avait bien envie de participer et d’aller jusqu’au bout de ce plan qui semblait se mettre en place.

Elle avait une idée innocente et bête de la vengeance, elle n’avait même pas vraiment imaginé quelque chose d’aussi tordu et bien pensé que ce que Konstantin proposait. Elle voulait simplement casser un truc, le repositionner correctement -ou pas- et à la première occasion, l’objet se briserait dans les mains du frère de Konstantin qui s’en voudrait alors d’avoir été si peu soigneux. Ou alors, oublier la finesse au risque de se faire punir …

Mais Konstantin avait la bonne idée. A croire qu’il avait réfléchi à la question longuement et que le fait que Lorelai verbalise cette éventualité n’était qu’un déclencheur qu’il attendait depuis trop longtemps. Trop heureuse de ne pas avoir à réfléchir elle même à un plan, elle se tendit, droite comme un I, confiante comme jamais, et désigna la porte les feuillets d’un air trop théâtral.

“ Parfait, va pour le devoir ! En avant mauvaise troupe !”

Elle avait entendu la mère d’une camarade de classe utiliser cette expression et l’aimait beaucoup. Comme elle le faisait souvent à cet âge, elle aimait reprendre les expressions qui sonnaient bien à son oreille, ignorant parfois tout de leur signification. Qu’importe, si ça sonne juste ?


“ T'inquiètes, ça va aller."

Mais à mieux y réfléchir, elle se demandait si cette histoire de devoir n’était pas un peu légère. Peut-être pourrait-il simplement se rattraper, était-il vraiment si accroché à ses études que pouvait l’être Konstantin ? Elle ne le connaissait pas très bien et était incapable de juger de ces choses là. Elle observa alors la pièce avec attention, arborant cet air curieux qu’elle voyait sur le visage des adultes au musée. Un côté un peu trop poli. Il y avait pas mal de bibelots de son point de vue, mais pas du même genre que ceux de Konstantin. Ceux-ci avaient un côté prétentieux, si de simples objets pouvaient l’être. Ou bien son ami l’avait influencée au point qu’elle en vienne à juger la chambre de son frère instinctivement ?

“ Il y tient vraiment à tous ces trucs ? Tout ça est précieux pour lui ? ”

Trop spécifique, comme question. Lorelai ne voulait pas vraiment que Konstantin soit au courant de ce qu’elle préparait. Il devait être innocent, ne rien savoir, car si quelque chose disparaissait, Erwin irait probablement fouiller sa chambre. Mais il ne trouverait rien, et devrait arpenter toute la ville et visiter toutes les demeurs lunariennes pour mettre la main sur ce que Lorelai s’apprêtait à subtiliser. Hors de question que Konstantin soit complice sans le vouloir. Son frère recevrait une bonne leçon, qu’est-ce qui pouvait mal se passer ?
by Lyxiae


Lorelai tape la discute en #08C2CB
Revenir en haut Aller en bas
messages
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: The Kids aren't alright || Lorelai & Kons'
Revenir en haut Aller en bas
The Kids aren't alright || Lorelai & Kons'Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mon w.e. Masters-Kids, Hamont , Bastogne !.
» « It's ok. It's alright. » (13.10.11 à 16h21)
» We're still kids [FAITH]
» Yeah, you show me good loving make it alright need a little sweetness in my life (elya)
» [3585] The kids are alright || Maleen

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Moonlights ::  Lune ::   Lunaria-
Sauter vers: