MOONLIGHTS
RPG Science-Fiction / Fantastique. Avatars illustrés. Tous âges et niveaux. Pas de minimum de mots.
2107. Terriens et Lunariens vivent dans la paix, sous le signe du partage et de l’évolution. Grâce à la lumière lunaire et aux sélénites, les humains commencent à développer les mêmes pouvoirs que leurs cousins. Pour la première fois cette année, après un siècle et demi d’histoire complexe entre la Terre et la Lune, le tirage au sort a désigné un Lunarien pour prendre la tête du Conseil de la Fédération Terrienne. La nouvelle est clivante : si certains y voient une belle progression à l’avenir, d’autres redoutent les contestations ou même des luttes de pouvoirs en ces temps troublés. Sous Terre aussi, chez les Endogées, les opposés s’affrontent, entre régression et idéalisme. Alors que chacun essaie d'avoir sa part du gâteau, votre aventure commence ici : qui serez vous ?

Partagez | 
What a waste of a lovely night • ft. Konstantin
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 20 Juin - 20:51
avatar
35
messages
Date d'inscription : 15/06/2017
Zone Image :
Messages : 35
Genre : Féminin
Occupation : Peintre
Habitat : Lunaria
Pouvoir : Télépathie
Joué par : Willow Maya
Avatar : Tomoyo, CLAMPS
http://moonlights.forumotion.com/ http://moonlights.forumotion.com/t179-willow-blume-o-terminee#664 http://moonlights.forumotion.com/t180-willow-m-b-o-les-branches-et-les-feuilles-qui-se-raccrochent-a-moi
Sujet: What a waste of a lovely night • ft. Konstantin

Eclipse      



▬ 815 mots

Une rue bondée et bruyante.

Une rue bondée et bruyante, et elle essayait tant bien que mal de la traverser afin d’atteindre sa destination. L’été battait déjà son plein, et sur Terre, semblait-il que la saison chaude était en avance : en effet, le mois de Juin n’était pas encore à la moitié de son petit parcours annuel que, déjà, le mercure montait haut. Willow fouilla dans son sac, en sortit une petite bouteille d’eau, et but les dernières gouttes, et les dernières perles s’abattirent mollement sur sa lèvre inférieure.
Elle s’essuya du revers de la main avec désinvolture avant de laisser tomber le plastique transparent dans la poubelle qu’elle croisait alors.  Elle soupira, et un homme en contresens la bouscula, repoussant son épaule vivement, et sa constitution fragile lui rappela combien ça en était douloureux. Elle jeta un regard épineux en arrière, et soupira une nouvelle fois, fulminante. Parfois, les Terriens l’exaspéraient.

Elle se détourna, et continua son chemin à travers le rideau de corps qui rendait son ascension – elle avait l’impression de monter une colline des plus pentues tant la densité de monde était fort – plus dure qu’à l’accoutumée. Elle avait beau être ici depuis deux jours, son corps ne s’y était pas encore fait. La pesanteur était différente de celle qu’exerçait la Lune sur les êtres – qu’ils fussent vivants ou non – et elle avait l’impression de peser plus que ses quarante kilos habituels.
Elle n’avait pas non plus l’habitude de ressentir de cette manière les rayons du soleil, ni d’avoir si chaud. Si les thermomètres indiquaient un dépassement des trente degrés ici, en Ys, ceux de Lunaria pouvaient en être jaloux. L’atmosphère était sensiblement différente entre les deux planètes, et le jour n’existait pas de cette manière là-haut, et la chaleur n’excédait jamais les vingt-cinq degrés Celsius. La petite Blume se sentait froissée, trempée, mal à l’aise, et très lourde.

Quelques instants plus tard, alors qu’elle se dégageait sur un trottoir relativement laissé à l’écart, elle jeta un œil au-dessus de la foule piétinant le pavé dur de la rue piétonne, et il brilla dans la lueur du début de soirée, chaude, qui s’annonçait.





Konstantin et elle s’étaient rencontrés par le plus grand des hasards, à Lunaria, alors que la très complète Lunarienne était allée faire une de ses rares ballades de l’autre côté de la ville, pour avoir autre chose à peindre que le paysage à travers sa fenêtre d’atelier. A leur surprise, et ils ne surent pas exactement comment, quelque chose s’était mis à grésiller à leur approche, et quelque chose leur avait soufflé une vérité, terrifiante pour Willow, qu’ils détenaient le même pouvoir.

Konstantin, pour Willow, était un grand frère, bien qu’elle fût plus âgée que lui, d’une dizaine d’années tout au plus. D’apparence, il paraissait légèrement plus vieux qu’elle, et cela suffisait à lui faire ressentir tout cela. Cependant, même si elle le voyait un peu comme un modèle à suivre, ils n’étaient pas plus proches qu’elle ne le fut jamais avec son jeune frère de sang. Ils ne se connaissaient pas depuis si longtemps, depuis un mois terrien environ, et c’était tout. Ils étaient des connaissances liées par un pouvoir que la satanée lumière de la Lune leur avait conféré. Et c’était tout.

Pourtant, c’est lui qu’elle avait contacté une semaine plus tôt, afin de lui parler. Elle savait qu’il passait le plus clair de son temps sur la Terre, en Ys, alors elle s’était déplacée elle-même. Après tout, c’est elle qui avait demandé de l’aide. Ainsi, elle se retrouvait là, devant cette jolie façade tout en verre, aux vitres décorées d’arabesques blanches qui présentaient le si ravissant nom d’Eclipse. Un restaurant dont elle avait lu de bonnes critiques. C’était son point de rendez-vous. Elle avait invité Konstantin à dîner dans le but d’être plus à l’aise pour bavarder. Les Astres seuls savaient à quel point elle aimait la nourriture, gourmette qu’elle était, et il était toujours plus réconfortant de parler de choses désagréables en engloutissant – dégustant – un bon repas.

Elle traversa le petit tapis rouge qui menait de la traditionnelle présentation de la carte en avant de la terrasse jusqu’à la porte du restaurant. Quelqu’un la héla, et elle tourna vivement la tête sur sa droite pour voir un serveur la devancer pour lui tenir la porte qu’il ouvrait alors.

« Vous désirez ? »  fit-il de sa voix parfaitement contrôlée, avenante et serviable.

« J’ai réservé une table pour vingt-et-une heure. Pour deux personnes. »

« Très bien. » Il la fit entrer et attrapa deux cartes. « Aviez-vous précisé si vous vouliez une table en terrasse ou en intérieur ? » Elle jeta un regard dubitatif vers le dehors, que le serveur suivit avec compréhension.

« Une table à l’intérieur sera bien suffisant. » conclut-elle avant de suivre le jeune homme en tenue à travers les tablées où les discussions et les rires chantaient déjà.




Dernière édition par Willow M. Blume le Dim 25 Juin - 15:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 24 Juin - 21:52
avatar
83
messages
Date d'inscription : 25/02/2017
Zone Image :
Messages : 83
Genre : Masculin
Occupation : Anciennement professeur, bosse maintenant avec Zenon (est généticien)
Habitat : Ys principalement / Lune
Pouvoir : Télépathe
Avatar : OC / Kyle B. - South Park
http://moonlights.forumotion.com/ http://moonlights.forumotion.com/ http://moonlights.forumotion.com/
Administrateur Terrien
Administrateur Terrien
Sujet: Re: What a waste of a lovely night • ft. Konstantin

Willow & Konstantin

What a waste of a lovely night

En ouvrant mes fenêtres ce matin, je fus forcé de constater que les jours heureux se terminaient : L'été arrivait.

Chaque saison apporte son lot de contrainte. Le vent de l'automne. Les allergies du printemps. Le froid et les maladies de l'hiver. En revanche, je hais l'été encore plus que toutes les autres saisons. S'il est facile de remettre un pull pour se réchauffer en hiver, réussir à se rafraîchir en été tient du miracle, surtout quand votre environnement de travail habituel n'a pas de clim, et une isolation douteuse. La chaleur est donc certes un handicap, mais il est dérisoire face à celui du soleil. Evidemment, le rouquin que je suis ne bronze pas; j'ai cette sale tendance à passer de mon blanc habituelle au rouge écrevisse sans aucune transition.

Nous n'étions que mi-juin, mais déjà, je guette la moindre trace de l'automne.

Je ne sors jamais beaucoup, mais en ces temps, mes interactions avec l'extérieur sont réduites au néant. Ou presque ? J'ai eu la bonne surprise d'être invité à dîner avec Willow ce soir. Ce genre d'évènements est assez rare; et ils n'en deviennent que plus appréciables. Ma rencontre avec elle s'est faite tout à fait au hasard, mais ce fut un heureux hasard. Willow est définitivement quelqu'un que je considère comme une amie, et ce probablement à causes de ce qu'elle peut m'apporter, et des points communs qu'on peut se trouver. A commencer par notre pouvoir, je suppose ? Même si pour elle, il a été source de malheur, alors que pour moi, il ne m'a jamais fait ressentir plus qu'une totale indifférence.

Naturellement, lorsqu'elle m'a demandé de l'aide, j'ai accepté sans attendre. Le rendez-vous est fixé dans un restaurant, et je ne sais pas si je trouve ça amusant ou triste, mais je n'ai pas mis les pieds dans ce genre d'établissement depuis bien longtemps. Je ne connais pas l'établissement, même de nom. Est-il chic ? Voire très chic ? Dans le doute, je me fends d'une tenue plutôt classe, avant de me souvenir que je porte un nœud papillon tous les jours de la semaine. La soirée est chaude, mais au moins plus fraîche que le jour; mon veston ne sera pas de trop.

J'arrive finalement à l'adresse indiqué, pile à l'heure. Elle doit sûrement être déjà là …

A peine entré qu'un serveur m'accoste déjà. J'explique vaguement qu'on a dû réserver pour moi. Enfin, que j'attends quelqu'un. Qui doit déjà être là. Plus je parle, moins ce que je dis n'a de sens, et je crois bien que j'ai perdu le serveur. Finalement, je repère Willow à l'intérieur, et je murmure vaguement trois mots censés vouloir dire que je dois la rejoindre. Il n'a rien compris à ce que je disais; moi non plus, et je m'éclipse sans me retourner pour m'assoir en face de la jeune fille.

Je souris maladroitement, la regardant quelques secondes. Willow est jolie, et j'envie sa capacité à être discrète. J'imagine qu'une jeune fille brune et petite se fond toujours mieux dans la foule que l'immense perche rousse que je suis.

-Bonjour !

Mon regard se perd ensuite dans le restaurant, regardant de temps à autres l'extérieur ou la décoration.

-Ca va ? Tu …. Arrives à te faire à la Terre ? Ça peut être un peu dur au début, d'après ce qu'on m'a dit.

Aussi dur que de se faire à la Lune, tiens. J'espère que Willow a une meilleure capacité d'adaptation que moi, sinon elle ne s'y fera pas avant un bon moment. En tout cas, je ne me suis jamais vraiment habitué à la Lune. Ni à la Terre, d'ailleurs.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 25 Juin - 17:30
avatar
35
messages
Date d'inscription : 15/06/2017
Zone Image :
Messages : 35
Genre : Féminin
Occupation : Peintre
Habitat : Lunaria
Pouvoir : Télépathie
Joué par : Willow Maya
Avatar : Tomoyo, CLAMPS
http://moonlights.forumotion.com/ http://moonlights.forumotion.com/t179-willow-blume-o-terminee#664 http://moonlights.forumotion.com/t180-willow-m-b-o-les-branches-et-les-feuilles-qui-se-raccrochent-a-moi
Sujet: Re: What a waste of a lovely night • ft. Konstantin

Eclipse      



▬ 767 mots
Ses yeux se perdaient sur les visages des clients du restaurant. Pour la plupart, ils paraissaient plutôt heureux, contents d’être ici. Ceux-là semblaient empreints d’une joie de revoir ceux qui les accompagnaient, ou juste satisfaits de pouvoir partager un bon repas avec des amis proches, ou de la famille. D’autres semblaient plus à la dérive, ennuyés, les yeux sur leur assiette, le derrière d’une serveuse ou dans le vide, à scruter inconsciemment la foule du dehors.
Comme tout le monde, Willow aurait aimé à s’amuser à savoir ce qu’ils pensaient. A connaitre leur vie, les comprendre, les apprécier. Il lui était venu une fois à l’idée que ses portraits pourraient être d’autant plus expressifs, et justes, si elle savait l’intérieur de la chose. Comme Géricault et ses portraits de monomanes. Mais au contraire de tout le monde, la petite Blume savait qu’elle en était capable. Mais elle savait aussi qu’elle n’en avait aucun droit.

Pour elle, les pensées étaient ce que l’on pouvait chérir de mieux. Les pensées étaient secrètes, et la seule chose qui eut pu changer cela était la parole, et les télépathes. Mais les télépathes n’étaient que des violeurs. Les gens ne consentaient jamais à ce qu’on fouille impunément dans leur petite tête. Et les gens, regrettablement, n’avait aucune confiance en les autres.
Etant enfant, lorsqu’il se fit savoir que Willow eut été télépathe, et à cette époque, une télépathe qui ne contrôlait rien, elle fut isolée du reste du monde. Tout le monde était à cran lors de sa présence, tous terrifiés d’être mis à nue par une si petite chose, par une si petite fille. Elle comprenait, en un sens, leur ressentiment. Elle comprenait, mais eux n’avaient pas compris.

Depuis, avec l’aide de Chokmah, elle avait su maitriser le flot de voix qui la traversait, et désormais, elle était capable d’ouvrir son esprit à une seule personne à la fois si ça lui chantait. Aussi, elle avait le don de discuter avec quelqu’un par le pur et simple acte de parole de l’esprit, et, évidemment, de créer un espace clos de discussion entre plusieurs esprits. Et, surtout, de reconnaitre ses semblables.
A son étonnement, ceci était arrivé deux fois, et en peu de temps. Konstantin était le premier télépathe, autre que sa personne, qu’elle avait reconnu. L’autre était une femme qu’elle ne connaissait pas et qu’elle avait rencontré à la fin du festival de Lunaria. L’effet était étrange lorsque leur rencontre se faisait. De ce qu’avais compris Willow, lorsque deux télépathes étaient à proximité, à moins de trois mètres avait-elle déduit, un courant électrique la traversait et l’évidence se faisait. Peut-être était-ce différent pour Konstantin et cette femme, mais elle n’en savait rien. Seulement, elle avait remarqué que depuis, à chaque fois qu’elle voyait Konstantin, la drôle d’alchimie n’était plus provoquée, comme si le bouton d’urgence avait été poussé une fois pour ne plus être utilisé à nouveau.

Konstantin la tira de sa rêverie quand il fit son apparition. Il le salua, et elle le gratifia d’un grand sourire et d’un geste l’invitant à s’asseoir. Ce qu’il fit. "Bonsoir", fit-elle. Il avait l’air… mal à l’aise. "L’endroit est trop bondé ? On peut chercher autre part si tu veux, mais vu la rue, je pense que c’est un peu comme ça de partout. Désolée." Et elle l’était. Elle n’avait pas pensé à ça : ni à la foule, ni à la timidité naturelle du rouquin.

"Ça va ? lui demanda-t-il. Tu… arrives à te faire à la Terre ? Ça peut être un peu dur au début, d'après ce qu'on m'a dit."

Elle pouffa de rire.

"Si seulement tu savais. J’ai l’impression d’être un éléphant, ou plutôt d’en porter un. Je pensais m’habituer rapidement, mais finalement, mon corps en a décidé autrement." Elle fit un geste de la main au serveur, qui les aperçut et s’approcha. "Et toi, comment vas-tu, Konstantin ? Tu veux boire quelque chose ?" le questionna-t-elle lorsque que le serveur fut à leur niveau.

Elle annonça pour sa part qu’une limonade lui ferait du bien et que c’est ce qu’elle voulait comme apéritif. L’homme en noir leur tendit les cartes et elle le remercia discrètement, avant de se retourner vers le roux, croisant ses doigts sous son menton, les coudes posés sur la table devant elle.

"Je sais que je vais un peu vite, mais tu sais pourquoi on est là." Ou peut-être pas, finalement. "J’aimerais que tu m’en dises plus sur ce que t’apporte ton pouvoir. Tu sais que j’ai un souci avec le mien."

Elle le regarda avec des yeux parfaitement attentifs.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 2 Juil - 18:02
avatar
83
messages
Date d'inscription : 25/02/2017
Zone Image :
Messages : 83
Genre : Masculin
Occupation : Anciennement professeur, bosse maintenant avec Zenon (est généticien)
Habitat : Ys principalement / Lune
Pouvoir : Télépathe
Avatar : OC / Kyle B. - South Park
http://moonlights.forumotion.com/ http://moonlights.forumotion.com/ http://moonlights.forumotion.com/
Administrateur Terrien
Administrateur Terrien
Sujet: Re: What a waste of a lovely night • ft. Konstantin

Willow & Konstantin

What a waste of a lovely night

Un vague sourire tentant de masquer ma gêne se dessine sur mes lèvres. L'endroit est trop bondé, mais dès que plus de deux inconnus se trouvent autour de moi, j'estime me retrouver au milieu d'une foule. Inutile d'embêter Willow avec mes caprices, ce restaurant est très bien.

-Non, non, aucun problème. Et puis, on est en pleine soirée d'été, les gens sortent, c'est normal. Ils n'ont pas tous décidé de vivre en ermite comme moi.

Je ris légèrement, et me reconcentre sur la situation. L'ambiance est légère; c'est agréable. Et Willow à raison, le changement de gravité n'est pas toujours facile à gérer. L'inverse m'est aussi arrivé lors de mes premiers voyages sur la Lune. J'ai peut-être vécu sur Terre, mais les allers et retours m'ont permis de me faire aux deux gravités, c'est déjà ça. Seul le changement soudain reste étrange.

Je ne réponds pas de suie à sa question puisqu'un serveur fait son apparition à notre table, me surprenant presque. Je bégaie vaguement que de l'eau gazeuse fera l'affaire; l'alcool ne fait définitivement pas partie de mon régime alimentaire habituel. La carte en main, mon regard se balade sur les intitulés. Il faut que je m'y prenne à l'avance, je sais pertinemment que je suis du genre indécis et je n'ai pas envie de faire attendre Willow.

-On peut dire que ça va; je reviens de la Lune. Je vais y travailler quelque temps. Une sorte de contrat, en quelque sorte.

Je reste vague, inutile de l'encombrer avec des détails pas forcément utiles au vue de la discussion. Même si j'imagine qu'il y a matière à discuter, là n'est pas la question. De plus, Willow semble plus intéressé par ce que j'ai à dire sur mon pouvoir. Je m'en doutais, à vrai dire. J'aurais dû faire des fiches, d'ailleurs.

Honnêtement, je n'ai pas grand-chose à dire.

Ce pouvoir et moi, c'est une cohabitation parfaitement neutre, teintée d'une insignifiance totale. Au final, je crois que pas grand monde est au courant de son existence. Non seulement car beaucoup me crois terrien, mais aussi que pas grand monde ne s'intéresse à moi. Et c'est très bien ainsi.

-Tu sais, je tiens beaucoup de mon père en général, malgré tout ce que je peux en dire. Il n'a pas ce pouvoir, mais mon grand-père –son père- a le même. Ce n'était pas forcément une surprise que ce pouvoir se manifeste chez moi. Au final, c'est un pouvoir plutôt classique, et assez commun j'ai l'impression.

Je souris légèrement.

-De plus, vu que ma famille était habituée … Ils arrivent tous plus ou moins à "bloquer" leur pensée, et contrer mon pouvoir. Evidemment, ça demande de l'entraînement, et même, ça ne se fait pas naturellement, mais ça évitait que je puisse avoir accès aux informations compromettantes ou à mes futurs cadeaux d'anniversaire.

Une pause, et je soupire.

-C'était plus difficile à l'école, notamment car j'étais dans une école terrienne. Je crois qu'il n'est pas très utile de préciser que je n'avais pas vraiment d'amis; je n'étais pas vraiment intégré. Surtout que l'époque restait encore mitigée quant aux lunariens et demi-lunariens. Je crois qu'on s'est déjà moqué de moi pour mon pouvoir. Mais au final, on s'est moqué de moi pour à peu près tout, donc ça ne change pas grand-chose.

Je ris nerveusement. On a bien dû me dire une ou deux fois que j'étais bizarre, que ce que je faisais était bizarre, et que je devais sûrement lire les pensées des professeurs pour être aussi bon élève. Mais on s'en ai aussi pris à moi pour tout le reste –ou presque-, ce n'est pas un élément marquant.

-Au fond, mon pouvoir… Il est là, et c'est tout ….? Avec ou sans, je ne pense pas que ça changerais grand-chose. A part que je ne t'aurais probablement pas rencontré.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 5 Juil - 17:45
avatar
35
messages
Date d'inscription : 15/06/2017
Zone Image :
Messages : 35
Genre : Féminin
Occupation : Peintre
Habitat : Lunaria
Pouvoir : Télépathie
Joué par : Willow Maya
Avatar : Tomoyo, CLAMPS
http://moonlights.forumotion.com/ http://moonlights.forumotion.com/t179-willow-blume-o-terminee#664 http://moonlights.forumotion.com/t180-willow-m-b-o-les-branches-et-les-feuilles-qui-se-raccrochent-a-moi
Sujet: Re: What a waste of a lovely night • ft. Konstantin

Eclipse      



▬ 506 mots
Elle sourit au serveur et hocha la tête aimablement lorsqu’il posa adroitement les boissons sur la petite table de deux, puis précisa que ni Konstantin ni elle n’avaient encore choisi leur plat. Elle le regarda s’éloigner avant de reporter son attention sur le rouquin.

" Je comprends tout à fait, fit-elle seulement, avec une toute petite voix perdue dans le bruit ambiant et chaleureux de la grande salle. J’imagine que tu as eu de la chance de naître dans une famille de vétérans. »

Elle posa ses yeux sur les plats de la carte. Elle ne savait pas ce qu’étaient toutes ces salades et toutes ses assiettes de viande, mais elle ne se fit pas prier et porta rapidement son dévolu sur une pièce de bœuf accompagnée de petits légumes. De toute manière, elle ne connaissait rien, ou presque, à la gastronomie terrienne. Ce passage-là ne lui avait pas été raconté. Son père n’en avait pas eu le temps.

" Et j’imagine aussi que tu ne sais pas trop quoi penser de ma situation, donc. C’est vrai que c’est un peu délicat pour toi de me donner ton avis, mais… "

Elle s’arrêta dans sa phrase, laissée en suspens. Son regard s’égara dans celui de son ami, avant qu’elle ne détourne les yeux pour siroter sa boisson jaune clair. Elle ne savait rien de la nourriture terrienne, mais elle était déjà habituée à ce qu’ils avaient l’habitude de boire : non loin de sa maison d’enfance avaient autrefois été élevé un mignon petit jardinais où un jeune citronnier avait ravi les papilles de l’enfante Willow.


Son ancienne maison, n’était-ce pas ? Elle reposa son verre à demi-rempli alors, et fit glisser le bout de son index sur le bord transparent.


" En fait, il y a quelqu’un dont j’aimerai te parler, Konstantin. Il se pourrait bien que tu le connaisses, d’ailleurs. Je… Je ne me rappelle plus vraiment de son nom – si toutefois il me l’eut dit – mais je pense pouvoir faire autrement. "

Sa maison de campagne était la première chose qui avait intéressé ledit personnage. Elle s’en souvenait comme si leur discussion eut lieu la veille. Elle papillonna des paupières pour échapper l’image de son visage étrange dans la nuit tombante, avant de reprendre la parole, le visage soucieux.

" Un jour, il y a quand même plusieurs années – neuf ou dix ans peut-être ? – alors que j’avais dressé une exposition de mes tableaux de l’époque à la maison, un homme est venu me voir. Il… il était étrange. Il n’avait pas d’yeux, pas vraiment, en fait. Il portait un masque… de métal ? je ne sais plus réellement. Mais le fait est que cet homme était bien intéressé par moi. Par le fait que je suis télépathe." Elle baissa le ton à ces paroles, et sursauta lorsque que l’homme de service s’approcha une nouvelle fois. Elle lui sourit poliment, mais elle espérait vivement qu’il n’ait pas attrapé ses derniers mots.

Elle inspira à fond. "Ce sera une Entrecôte aux légumes pour moi, s’il vous plait. Je ne prendrai pas d’entrée."





Dernière édition par Willow M. Blume le Mar 18 Juil - 20:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 9 Juil - 22:15
avatar
83
messages
Date d'inscription : 25/02/2017
Zone Image :
Messages : 83
Genre : Masculin
Occupation : Anciennement professeur, bosse maintenant avec Zenon (est généticien)
Habitat : Ys principalement / Lune
Pouvoir : Télépathe
Avatar : OC / Kyle B. - South Park
http://moonlights.forumotion.com/ http://moonlights.forumotion.com/ http://moonlights.forumotion.com/
Administrateur Terrien
Administrateur Terrien
Sujet: Re: What a waste of a lovely night • ft. Konstantin

Willow & Konstantin

What a waste of a lovely night

De la chance, de la chance … Tout est relatif.

Oh, voilà que je me plains encore alors que je sais que je ne devrais pas. Ma situation a toujours été plus ou moins confortable, et même si trouver ma place a été et reste compliquer, j'ai toujours eu la chance de vivre dans une famille aimante et presque sympa avec moi.
Qu'est-ce que je peux être ingrat parfois. Je dois absolument d'incriminer mes parents dans mon absence totale d'intégration sociale. Ils n'y sont pour rien si je suis un échec. Je souris vaguement à Willow sans rien rajouter

De plus, elle continue d'elle-même, à demi-mot. La laissant parler, j'en profite pour boire un peu. Parler m'a donner soif, et je sens qu'elle a d'autre chose sur le cœur. Elle souhaite me parler de quelqu'un. Quelqu'un que je connais ? Voyons. A part ma famille, Lorelai et Zenon, je ne connais personne.

Cependant, il se trouve que j'ai vu juste ? Je doute que beaucoup de monde colle à cette description, et je ne suis même pas surpris de recroiser Zenon –en quelque sorte- par le biais de cette conversation. Il semble être partout, et avoir tout fait, de toute façon. Je note néanmoins qu'il s'intéresse au télépathe ? Est-ce que, par le plus grand des hasards, cela aurait aussi un rapport avec moi ?

Je n'ai même pas le temps de me poser plus de question qu'un serveur me fait sursauter. Ah. Oui. Mon plat, excellente question. Je n'ai même pas encore lu la moitié de la carte en plus. Sans vraiment m'attarder plus que ça, je me contente de prendre la même chose que Willow, pour éviter. Une fois le serveur parti, je reprends la discussion.

-Vasz. Zenon Vasz. Je suppose que c'est lui que tu as rencontré. Les hommes maqués à l'air étrange, ça ne court pas les rue.

Je soupire.


-Et… Il se trouve que je travaille pour lui.

Je préfère néanmoins contourner le sujet; Willow n'a pas à être au courant des vrais tenants et aboutissants de mon travail avec Zenon. Ni même que mon pouvoir … Rentre peut-être en jeu ? Je peux bien faire passer ça pour une collaboration des plus classiques.

-J'ai enfin quitté l'université, pour un temps. Pour une fois que j'ai un projet plus intéressant, de plus avec une figure emblématique du monde scientifique … Ca n'est pas forcément un gros projet, mais ça me permet de me changer les idées.

Ça ne me rassure pas tellement, tout ça. J'hausse un sourcil, interloqué. Qu'avait donc son pouvoir de plus que le mien pour que Zenon aille la rencontrer ?

-J'ignore ce que tu sais faire, d'ailleurs. Enfin, dans les grandes lignes, oui, mais tous les télépathes sont différents.

Je ris nerveusement.

-Je suis plutôt classique dans mon genre. Rien d'exceptionnel, rien d'impressionnant. A part lire les pensées, et plus ou moins agir sur elles dans un rayon limité… Ça ne va pas plus loin.

Peut-être que Willow me surpasse largement en terme de pouvoir. Ça ne serait pas étonnant, et ça expliquerait bien des choses.

-Enfin, si tu ne veux pas me le dire, je peux comprendre ? On n'est pas tous à l'aise avec ses capacités, et je sais que ce n'est pas vraiment ton cas, donc … Voilà.

Je suis curieux, certes, mais je n'ai aucune envie de la brusquer. Peut-être ne voudra-t-elle pas me le dire. Quoiqu'il en soit, elle sait très bien que même si j'apprends qu'elle peut me tuer rien que par la pensée, je ne la jugerais pas; et ne la laisserais pas.
Pour une fois qu'on me demande des conseils, tient !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 18 Juil - 20:35
avatar
35
messages
Date d'inscription : 15/06/2017
Zone Image :
Messages : 35
Genre : Féminin
Occupation : Peintre
Habitat : Lunaria
Pouvoir : Télépathie
Joué par : Willow Maya
Avatar : Tomoyo, CLAMPS
http://moonlights.forumotion.com/ http://moonlights.forumotion.com/t179-willow-blume-o-terminee#664 http://moonlights.forumotion.com/t180-willow-m-b-o-les-branches-et-les-feuilles-qui-se-raccrochent-a-moi
Sujet: Re: What a waste of a lovely night • ft. Konstantin

Eclipse      



▬ 650 mots

"Vasz. Zenon Vasz. Je suppose que c'est lui que tu as rencontré. Les hommes masqués à l'air étrange, ça ne court pas les rues."

_____Elle se recula sur le dossier de sa chaise, pensive, le menton relevé et les yeux sur les jolies décorations du plafond. Alors ce fameux et énigmatique personnage avait vraiment un nom. Et qui plus était, il connaissait Konstantin. Ainsi, il n’était pas imaginaire, non. Il faisait autant partie de ce monde qu’elle.
_____Elle n’avait cessé de douter de son existence, en réalité. Son étrangeté s’était accentuée les années durant, jusqu’à ne laisser qu’une description orale précise d’une image floue, laissant la jeune femme méfiante quant à ce qu’elle imaginait, comme un souvenir d’enfance falsifié.
_____Mais il existait bien, et l’apprendre ne l’étonna pas plus qu’elle n’en fut soulagée. Un sourire satisfait apparu sur ses lèvres. Elle savait qu’à cet homme elle avait parlé de son pouvoir, bien que ça ne l’eut pas tellement aidé par la suite. Elle avait laissé ses idées trainer en longueur depuis, et elle sut qu’en en parlant à Konstantin en cette douce petit soirée lui ferait vraiment du bien.

" Alors comme ça, tu travailles pour lui, fit-elle à mi-voix. "

" J'ai enfin quitté l'université, pour un temps. Pour une fois que j'ai un projet plus intéressant, de plus avec une figure emblématique du monde scientifique … Ca n'est pas forcément un gros projet, mais ça me permet de me changer les idées. "

Elle reporta son sourire sur Konstantin, à qui elle adressa un regard gentillet.

" Cela ne m’étonne pas qu’il soit scientifique. Déjà à l’époque, si mes souvenirs ne me jouent pas des tours, il portait une blouse blanche. C’est tellement inattendu d’apprendre que tu le connais, reprit-elle en se penchant de nouveau, les coudes sur la table et le menton reposant dans ses paumes. Je ne vais pas t’ennuyer avec des questions inutiles, même si je suis intéressée par ce que vous faites. Nous ne sommes pas venus pour ça et il serait malhabile de ma part de te prendre de court. Et puis de toute façon, je ne pense pas être assez forte en science pour comprendre un seul mot que tu pourrais me dire. "

" J'ignore ce que tu sais faire, d'ailleurs. Enfin, dans les grandes lignes, oui, mais tous les télépathes sont différents. Je suis plutôt classique dans mon genre. Rien d'exceptionnel, rien d'impressionnant. A part lire les pensées, et plus ou moins agir sur elles dans un rayon limité… Ça ne va pas plus loin. Enfin, si tu ne veux pas me le dire, je peux comprendre ? On n'est pas tous à l'aise avec ses capacités, et je sais que ce n'est pas vraiment ton cas, donc … Voilà."



Konstantin se disait être timide, et pourtant, il était franc. Peut-être était-ce parce que qu’elle n’était que Willow, l’amie orpheline et solitaire, mais elle aimait beaucoup cette facette de lui, comme s’il s’agissait de quelque chose de bon. Comme une gourmandise, par exemple. Willow portait en effet un réel intérêt à ses amis, et elle était en ce sens attentive, et parfaitement compréhensive.

Elle aurait aimé avoir cette capacité à dire et expliquer tout ce qu’elle ressentait et tout ce qu’elle avait sur le cœur. Ça n’était jamais arrivé encore, puisqu’elle n’en n’eut jamais l’occasion – à l’exception même de ce-dit Zenon Vasz –, réellement. Et s’être rappelée avoir eu une discussion avec un parfait inconnu lui donna du courage, du moins plus qu’elle n’en avait déjà en cette jolie soirée. Si elle pouvait parler à un scientifique étrange, quelle peur avait-elle de parler à Konstantin ? A vrai dire, aucune. Elle l’avait invité dans cette optique, après tout.

" Cela ne me dérange pas qu’on en parle. A vrai dire, c’est de ça que je voulais te parler, alors autant y aller franco.

Je n’ai rien de plus que toi, je dirai. Je sais juste lire dans la tête des gens. Ou du moins, les gens m’offrent leurs pensées, et je sais les bloquer pour les filtrer. Lorsque j’ai été sous la garde d’un tuteur, ce dernier m’a appris à développer une sorte de bouclier mental. C’est tout ce que je sais faire. Enfin… Il y a aussi cette… chose, qui se passe lorsque je rencontre un autre télépathe. Une sorte d’alarme, je dirai. Tu as dû la ressentir aussi, certainement.

Le fait est que j’ai du mal à me dire que mon pouvoir n’est pas si catastrophique. Je me suis toujours mis en tête que les télépathes étaient de mauvaises personnes qui profitaient de leur faculté pour s’introduire en chacun ; or, c’est tout ce que je hais : pour moi, lire dans la tête de quelqu’un sans autorisation est un acte cruel. Je ne sais pas ce que tu en penses. Est-ce que je m’en fais pour rien ? "





Dernière édition par Willow M. Blume le Sam 29 Juil - 22:00, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 28 Juil - 21:21
avatar
83
messages
Date d'inscription : 25/02/2017
Zone Image :
Messages : 83
Genre : Masculin
Occupation : Anciennement professeur, bosse maintenant avec Zenon (est généticien)
Habitat : Ys principalement / Lune
Pouvoir : Télépathe
Avatar : OC / Kyle B. - South Park
http://moonlights.forumotion.com/ http://moonlights.forumotion.com/ http://moonlights.forumotion.com/
Administrateur Terrien
Administrateur Terrien
Sujet: Re: What a waste of a lovely night • ft. Konstantin

Willow & Konstantin

What a waste of a lovely night

Willow murmure presque lorsque je lui annonce que je travaille avec Zenon. Cela me ferait presque douter de mon choix, et j'ai presque l'impression de lui cacher quelque chose lorsqu'elle m'annonce cela de la sorte.

Il n'empêche que de tirer une certaine franchise en guise de réponse à ma question me satisfait. Je ne prétend pas pouvoir aider Willow aussi bien avec son pouvoir que pour sa timidité, à vrai dire je suis pareil, mais je suis content de voir qu'on progresse tous les deux dans le bon sens.

Au final, nous ne sommes pas très différent l'un de l'autre en terme de pouvoir. Il y a probablement quelques différences en terme de pratique et de puissance, mais le fond reste le même, évidemment. Je tique néanmoins lorsqu'elle me parle d'alarme. J'ai presque oublier ce détail ... Probablement parce que j'ai rencontré plus de télépathes qu'elle dans ma vie ... A commencer par les propres membres de ma famille. J'imagine que ça aide à la compréhension et à l'intégration.

Il n'empêche qu'elle a raison, dans le fond. La télépathie est un pouvoir qui peut s'avérer très pervers et dangereux mis dans les mains de n'importe qui. Mais est-ce que Willow et moi-même étions de mauvaises personnes ? J'en doute fort.

-Les télépathes ne sont pas des mauvaises personnes. Pas plus que n'importe qui. Si tu t'en fais pour ça, je pense que ça suffit à montrer que tu n'es pas une mauvaise personne.

Mon dialogue fut interrompu par l'arrivée d'un serveur avec nos deux plats. J'hoche doucement la tête en remerciement et mange un peu en silence, laissant le temps à Willow de goûter elle aussi. Le plat est plutôt bon, et ça me change des mes repas fait à la va-vite dans la précipitation et entre un microscope et une copie de cours. Il me faudra quelques courtes minutes avant de reprendre.

-Je ne lis jamais les pensées des gens sans leur autorisation. Je me le suis refuser. Puisque j'arrive à suffisamment contrôler mon pouvoir pour éviter ce genre d'incident, je peux m'obliger à respecter une ligne de conduite.

Je soupire.

-C'est le genre de pouvoir qu'il faut coupler avec une morale forte et irréprochable. Ou du moins, qui tend à l'être. D'ailleurs c'est le cas de beaucoup de pouvoir. Qu'est ce qui empêche une perosnne capable de créer des flammes de brûler la maison de son pire ennemi, si ce n'est sa morale et sa propre conscience ?

Je lui souris faiblement. C'est plutôt désolant de la voir se mettre dans des états pareil alors que je sais pertinemment qu'elle ne ferait pas de mal à une mouche avec ce pouvoir. Et quand bien même elle lèverait le petit doigts, ce serait soit justifié, soit une erreur technique.

-Je sais que ça semble dérisoire et absurde dit comme ça mais ... Je pense que tu devrais arrêter de t'en faire autant. Vraiment. Même si c'est difficile, je pense que c'est un travail que tu devrais faire sur toi-même.

Je finis par me rendre compte de l'air terriblement sérieux que j'ai. Je souris maladroitement et regarde ailleurs.

-En attendant, je dis ça, mais je suis toujours incapable de régler mes propres problèmes.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 29 Juil - 22:01
avatar
35
messages
Date d'inscription : 15/06/2017
Zone Image :
Messages : 35
Genre : Féminin
Occupation : Peintre
Habitat : Lunaria
Pouvoir : Télépathie
Joué par : Willow Maya
Avatar : Tomoyo, CLAMPS
http://moonlights.forumotion.com/ http://moonlights.forumotion.com/t179-willow-blume-o-terminee#664 http://moonlights.forumotion.com/t180-willow-m-b-o-les-branches-et-les-feuilles-qui-se-raccrochent-a-moi
Sujet: Re: What a waste of a lovely night • ft. Konstantin

Eclipse      



▬ 700 mots

Une nouvelle perspective s’ouvrit à ses yeux.

En réalité, et même si personne ne s’en doutait – Willow était une personne assez douce avec les autres et plutôt avenante à vrai dire, car tel était son mot d’ordre – la petite Blume possédait en elle un soupçon d’égoïsme. Loin d’un quelconque narcissisme, ou même d’un égocentrisme inquiétant, la brunette ne s’était jamais projeté dans la tête d’un autre. Aussi littéralement que métaphoriquement. Elle en était la première étonnée, par ailleurs, car justement, les autres étaient presque sa ‘priorité’. Il s’agissait toujours des autres, et de ce qu’elle pouvait leur faire ou non, avec un pouvoir pareil, après tout, mais jamais elle n’avait réalisé qu’un de ses homologues eut pu être dans la même situation qu’elle.

Elle n’avait jamais renié le fait que d’autres télépathes puissent exister, ou eurent pu exister un jour ou l’autre, et qu’ils furent en bien ou en mal maîtres de leurs pensées et de leur impact sur leur entourage. Elle n’avait jamais repoussé l’idée que certains d’entre eux utilisaient leur télépathie à des fins tout à fait honnêtes, tandis que d’autres méfaisaient sans scrupule.

Ce qu’elle avait renié, en contrepartie, était que quelqu’un d’autre puisse être comme elle. Ce petit canard aux plumes sombres, dont personne ne voulait. Non, dans sa tête, elle était la seule petite victime de cet état. Pourquoi ? Elle n’en savait pas grand-chose ; mais elle se doutait que son enfance difficile avait éveillé en elle un sentiment évident de solitude profond. Car elle était en tout point très sensible. La plus sensible de la famille sans doute, car pour délaisser une enfant de la sorte, il fallait avoir le cœur rude, et dur.

Ainsi, la brune aux yeux sombres s’était longtemps faite à l’idée qu’il n’y avait qu’elle pour mériter cela. Qu’elle pour souffrir de la sorte. Qu’elle pour voir le côté sombre de ses capacités, et qu’elle pour s’interdire d’enfreindre les limites territoriales des pensées d’autrui.

Pourtant, Konstantin lui avait justement exposé le contraire. Elle se sentit extrêmement hors du temps à ce moment, un peu déboussolée, comme si elle réalisait vraiment ce qui se passait autour d’elle. Sa bouche s’ouvrit en un petit ‘o’, et elle hasarda son regard sur les têtes terriennes – et peut-être lunariennes – du restaurant. Elle resta interdite, le temps de quelques secondes, avant de retourner son attention vers son plat arrivé lors de sa petite absence d’esprit.

Elle leva la fourchette à ses lèvres et gouta son premier vrai repas terrien. Il ne lui déplut pas, et cela suffit à la requinquer, et à la remettre momentanément sur pied. Pourtant, elle écouta Konstantin d’une oreille bien plus qu’attentive, les couverts posés sur le coin de l’assiette blanche.

« A vrai dire, c’est déjà un travail que je fais sur moi. Enfin… Maintenant que tu le dis, j’ai l’impression que tous les efforts que j’ai fait pour me faire oublier cette peur ridicule n’étaient qu’une illusion. Comme si… enfin, c’est peut-être étrange à dire, mais j’ai comme l’impression que j’avais toujours eu l’intention de le faire, tout en me complaisant dans cette inquiétude. C’est paradoxal et totalement dénué de sens, je pense. »

Elle leva les yeux qui avaient jusque-là observé sans voir la viande brune sur son ami rouquin. Elle frotta son sourcil d’un ongle un peu rongé, signe de réflexion.

« Comme tu dis, il n’y a pas vraiment lieu de s’en faire pour ça. Je suis comme les autres, non ? Les gens devraient comprendre. Du moins je l’espère. »

Elle le regarda sourire maladroitement et fit de même, en replongeant le nez dans ses couverts. Elle retoucha à sa viande, et décida que la vie sur cette grosse planète n’était pas si terrible, finalement. Elle en avait même oublié la pesanteur de son corps.

« En attendant, fit-il, je dis ça, mais je suis toujours incapable de régler mes propres problèmes. »

Elle le regarda de nouveau, éberluée. Des problèmes ?

« Tu as des problèmes ? Tu veux-…. Enfin. Je ne suis peut-être pas la personne à qui il faut s’adresser quand on a des soucis, mais comme tu viens de m’apaiser un peu – beaucoup – si tu veux en parler, tu sais que je suis là. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 25 Aoû - 23:31
avatar
83
messages
Date d'inscription : 25/02/2017
Zone Image :
Messages : 83
Genre : Masculin
Occupation : Anciennement professeur, bosse maintenant avec Zenon (est généticien)
Habitat : Ys principalement / Lune
Pouvoir : Télépathe
Avatar : OC / Kyle B. - South Park
http://moonlights.forumotion.com/ http://moonlights.forumotion.com/ http://moonlights.forumotion.com/
Administrateur Terrien
Administrateur Terrien
Sujet: Re: What a waste of a lovely night • ft. Konstantin

Willow & Konstantin

What a waste of a lovely night

Il y a quelque chose d’assez satisfaisait lorsqu’on aide quelqu’un. J’ai toujours l’impression de me rendre vraiment utile quand on me laisse la possibilité. Je n’ai pas la prétention de dire que je suis un excellent conseiller ni même un remède-miracle à tous les problèmes, mais je me sais capable d’écoute … Et je ne suis ni étranger, ni insensible aux problème de la jeune lunarienne. Je n’irais pas jusqu’à dire qu’elle a repris confiance en elle, mais pendant quelques moments, elle semble … Relativiser sur sa condition.

Je continue de manger en silence, et m’arrête au bout d’un moment. Seulement les trois quarts de mon repas ont disparu, et je déplore le manque d’appétit flagrant que je peux parfois avoir. Pourtant, ma première préoccupation est de m’assurer que mon amie … Ne soit pas trop déprimé. On ne fait pas passer la nourriture avant ses amis, définitivement.

J’hoche la tête à sa dernière remarque, un léger sourire sur les lèvres.

-Oui, tu es comme les autres. Enfin, tu es unique, évidemment, mais ton pouvoir n’est qu’une caractéristique de plus ? Il ne te définit pas, et ne te rend pas différente.

Je m’attendais à ce que s’en suive une ribambelle de discussions plus légères. A la limite, nous aurions pu continuer sur le même sujet. En revanche, je suis plutôt surpris de la voir rebondir sur moi. N’avais-je donc pas montrer de l’insignifiance en mentionnant mes problèmes ? Je suis toujours gêné à l’idée d’embêter les autres avec mes soucis. Ils ont sûrement mieux à faire, et j’ai l’impression de m’imposer dans la discussion. « Tu n’es pas le centre du monde » comme on pourrait dire.

-Oh, tu sais, ce n’est rien de bien nouveau. Toujours aussi timide, toujours aussi maladroit. J’ai juste l’impression d‘être hypocrite en tentant de te donner confiance en toi alors que je passe mes journées la tête baissée à espérer ne croiser aucun regard.

Peut-être qu’un jour j’entrerais plus en détail dans ces problèmes avec elle, mais je ne suis clairement pas d’humeur ce soir. Je sais bien que contourner le sujet n’est pas la solution, mais eh, faute d’en trouver une, autant jouer à l’autruche.

Le repas se termine bientôt. Je ne prends même pas la peine de prendre un dessert ; ce serait une perte aussi bien alimentaire qu’économique. Nous discutons encore un peu tous les deux, confortablement installé dans un restaurant qui commence à se vider. Il est tard, et je n’ai pas vu le temps passer. Nous allons bientôt devoir nous quitter. Je propose néanmoins à Willow de la raccompagner, ne serait-ce que pour m’assurer de son retour. Et sa compagnie n’est pas désagréable, au contraire.

-Un jour, je suis sûr qu’on sera libérés de tous nos soucis quotidiens… Heureusement que nous sommes tous les deux lunariens, Willow. Nous avons suffisamment de temps pour réfléchir et nous remettre en question … On a le temps d’évoluer, au moins ! Peut-être va-t-il nous falloir des années, mais au moins, il nous restera suffisamment de temps pour profiter de nos progrès.

Je ris légèrement, puis lorsque le silence revient, je me retrouve surpris de m’être considéré ainsi. Lunarien, je veux dire. Je suis plus habitué à me clamer terrien, et ce par tous les moyens possibles …. C’est agréable, de ne pas avoir à se soucier du regard des autres.

Revenir en haut Aller en bas
messages
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: What a waste of a lovely night • ft. Konstantin
Revenir en haut Aller en bas
What a waste of a lovely night • ft. KonstantinVoir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Wednesday Night Raw # 60
» Perfect night ♪
» Lovely une nouvelle jument
» Snow Night [F, Clan de Glace]
» Monday Night Raw #46 - Carte

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Moonlights ::  Terre ::   Ys ::   Myrs-
Sauter vers: