MOONLIGHTS
RPG Science-Fiction / Fantastique. Avatars illustrés. Tous âges et niveaux. Pas de minimum de mots.
2107. Terriens et Lunariens vivent dans la paix, sous le signe du partage et de l’évolution. Grâce à la lumière lunaire et aux sélénites, les humains commencent à développer les mêmes pouvoirs que leurs cousins. Pour la première fois cette année, après un siècle et demi d’histoire complexe entre la Terre et la Lune, le tirage au sort a désigné un Lunarien pour prendre la tête du Conseil de la Fédération Terrienne. La nouvelle est clivante : si certains y voient une belle progression à l’avenir, d’autres redoutent les contestations ou même des luttes de pouvoirs en ces temps troublés. Sous Terre aussi, chez les Endogées, les opposés s’affrontent, entre régression et idéalisme. Alors que chacun essaie d'avoir sa part du gâteau, votre aventure commence ici : qui serez vous ?

Partagez | 
Aller à la page : Précédent  1, 2Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
it's not rocket science - Wolf' et Kons'
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 11 Sep - 21:29
avatar
83
messages
Date d'inscription : 25/02/2017
Zone Image :
Messages : 83
Genre : Masculin
Occupation : Anciennement professeur, bosse maintenant avec Zenon (est généticien)
Habitat : Ys principalement / Lune
Pouvoir : Télépathe
Avatar : OC / Kyle B. - South Park
http://moonlights.forumotion.com/ http://moonlights.forumotion.com/ http://moonlights.forumotion.com/
Administrateur Terrien
Administrateur Terrien
Sujet: Re: it's not rocket science - Wolf' et Kons'

Wolfgang & Konstantin

it's not rocket science

Malgré tous les efforts du monde, je sens bien qu’il y aura toujours une sorte de malaise entre nous deux. Probablement car sa bonne humeur envahissante n’est pas miscible avec ma réserve habituelle. Il n’est pas méchant –et moi non plus au passage- mais tout ça rend les heures de travail bien plus longues, aussi bien pour lui que pour moi. Mais malgré tout, entre les calculs et les théories, une sorte de dialogue plus amical s’installe tant bien que mal.

J’hausse un sourcil, et contient ma légère surprise. C’est ce que j’ai toujours détesté chez les lunariens, l’incapacité de leur donner un âge approché. Wolfgang aurait très bien pu avoir 25 ans comme 500, et j’ai toujours tendance à donner un âge humain à tout le monde … Ce qui est paradoxal puisque je ne fais en aucun cas mes 50 ans, quoique puisse en dire Wolfgang.

-Oh euh … Jeune, tout est relatif.

Rien que de savoir que je serais toujours en vie à cette âge me perturbe ; j’ai en effet toujours tendance à oublier que je tiens probablement plus de mon père pour la longévité. Mais disons que cela fait bien vingt ans que j’entreprends d’avancer et d’évoluer dans la vie, ce qui n’a jamais été vraiment le cas. Et, en tout honnêteté, je ne me vois pas trop vivre des centaines d’année de la sorte.

Pourtant, même si je suis surpris à chaque fois, ce n’est pas si inhabituel pour moi. Enfin, j’entends par là que rien qu’avec mon père, on dépasse bien l’âge de Wolfgang de quelques centaines d’année. Malgré tout, je reste impressionné par … Par le manque de maturité que Wolfgang semble montrer. La sagesse vient avec l’âge, mais les généralités ne semblent pas s’appliquer sur lui. Un vague sourire sur le visage, je rétorque :

-Au moins, tu as de l’expérience comme ça … Et puis, j’ai déjà connu plus vieux, ne compte pas trop me désorienter !

Je me dépêche de finir mes calculs et je pose la feuille sur la photocopieuse la plus proche. En une fraction de seconde, un double imprimé sur une feuille de piètre qualité sort de l’autre côté, et je m’empresse de la tendre à Wolfgang, m’assurant au préalable que tout est parfaitement lisible. Enfin, aussi lisible que peut l’être mon écriture manuscrite.

Je ne peux m’empêcher de marquer une pause aussi bien dans mes paroles que dans mes mouvements lorsqu’il évoque la Lune. C’est plutôt suspect, tout ça, et dès que mes envolées mentales furent passées, je reprends une activité plus normale.

Visiter la Lune …

Même si j’ai passé mon enfance en Allemagne, j’étais bien obligé de revenir en terres lunaires de temps à autres. D’ailleurs, c’est à Lunaria même que vivent mon père et mon frère, dans la maison familiale, et pas un an ne s’est écoulé sans que je ne revienne les voir ne serait-ce qu’une fois, pour les fêtes importantes ou pour les anniversaires. Je n’ai pas forcément vécu très longtemps sur la Lune, et au fond, elle m’est toujours un peu étrangère, mais j’ai bien plus fait que la visiter. J’en viens quand même un peu, après tout.
Mais quelle ironie, tout de même. Si Wolfgang s’intéresse un peu à la politique, il doit forcément connaître le nom de mon père. En attendant, je suis là, à nier tout possible lien avec la Lune alors que mon père en est une figure plutôt connue.

-Quelques fois, oui.

Je tente de me persuader que je suis bon menteur. Ce n’est malheureusement pas le cas.

-Je ne me suis jamais trop aventuré en dehors des villes cependant, mais j’ai eu l’occasion de passer quelques temps à Lunaria…. Ainsi que dans des petits villages excentrés.

Probablement car certains de mes grands-parents et arrière-grands-parents y résident.

-C’est intéressant de pouvoir voir des villages ayant gardé les traditions les plus anciennes.

Et encore plus intéressant de pouvoir les vivres. Même si je m’identifie plus à la Terre d’un point de vue tradition, j’imagine que je n’ai pas tout rejeter … En témoigne le cristal lunaire que j’ai, au final, toujours gardé sur moi, sous forme de bague. C’est plus discret. Il n’empêche que je me retrouve à la tripoter comme pour me rappeler qu’elle est toujours là, et que je ne l’ai pas perdu ou égaré dans un coin.
Après quelques moments de silence contemplatif, je me retourne vers Wolfgang, l’air calme.

-Enfin ! J’imagine que c’est la même chose sur Terre.

Je m’adosse à mon bureau, l’air toujours pensif.

-Tu n’as pas l’air d’avoir beaucoup visiter la Terre cependant. Si je puis me permettre, et pour éviter de te faire perdre ton temps, tu as juste besoin de t’arrêter dans le plus beau pays du monde, l’Allemagne.

Un léger rire se fait entendre, juste pour souligner que je ne suis pas réellement sérieux, et que j’ai juste beaucoup d’affection pour mon pays natal.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 12 Sep - 1:20
avatar
35
messages
Date d'inscription : 27/05/2017
Zone Image :
Messages : 35
Genre : Masculin
Occupation : Ingénieur en mécanique Lunaire
Habitat : Ys
Pouvoir : Force Surhumaine
Joué par : Yorizura
Avatar : Shiro - Voltron
http://moonlights.forumotion.com/ http://moonlights.forumotion.com/t146-city-of-stars-wolfgang-maverick-valide http://moonlights.forumotion.com/t148-wolfgang-m-are-you-shining-just-for-me http://yorizura.deviantart.com
Sujet: Re: it's not rocket science - Wolf' et Kons'
Oui, tout est relatif. Tout comme le manque de maturité dont tu peux faire preuve. Tu pourrais très bien avoir 25 ans tout juste avec cette façon que tu as d’agir. Pourquoi donc n’agis-tu pas en conséquence de ton âge ? Quel intérêt à jouer les vieux sages alors que ton corps est très évidemment celui d’un jeune homme ? Ton homologue fait preuve d’une bonne répartie, comme toujours. Il ne t’étonne pas qu’il puisse connaitre plus âgé, car tu fais partie des « jeunes » aux yeux de ton peuple.

Tu glisses tes mains en poches distraitement, tout en suivant le jeune homme du regard. La photocopieuse. Sympathique objet pense tu. Toujours pratique à avoir sous la main et souvent désagréable de s’en passer. Te voilà en possession d’une copie de l’écriture de Konstantin. Tu relis pour t’assurer toi-même de ta compréhension. Ce n’est pas trop complexe, tu as déjà lu bien pire.

« Merci. » Lâche tu machinalement toujours aussi pensif et distrait tout en lisant.

Malgré tout, tu as su noté une légère absence à ta question concernant la lune. Détail qui semble manquer d’importance et qui s’envole aussitôt de ton esprit. Néanmoins sa réponse te laisse avec plein de doutes et de curiosités. Cette fois, tu le laisse parler, sans l’interrompre. Konstantin semble avoir apprécier ses visites sur la lune mais quelque chose te dis qu’il cache certains détails. Ce que tu peux tout à fait comprendre car tu n’es pas non plus tout blanc comme neige -expression encore nouvelle pour toi d’ailleurs, la neige.- .

« Je reconnais moi-même peu connaitre les petits villages. »

Venant de l’épicentre. A l’entendre parler, il n’est venu que faire du tourisme, tu n’imagines pas clairement qu’il s’agisse d’une demi-race. Ou plutôt essai tu de ne pas le voir ? Il y a des signes, des gestes et le ton que prend parfois le scientifique qui te laisse croire qu’il n’est pas celui qu’il prétend être. Mais tu refuses, tu ne veux pas souligner tes observations. Cela pourrait le rendre mal à l’aise ou même gâcher votre « complicité », ce que tu ne veux pas.

Tandis que vous semblez entrer dans une nouvelle conversation hors sujet, tu prends place sur l’un des comptoirs de laboratoire, en face de ton homologue qui alors évoque l’Allemagne. Oui, ça te fait bien rire. Tu ne caches pas le moins du monde que la terre soit une nouvelle expérience pour toi. Il n’y a pas à avoir honte, selon toi. Tu avais longuement hésité avant d’y venir.

« J’ai lu sur ce pays. »

Beaucoup de tes connaissances viennes de tes lectures.

« On y relate surtout les magnifiques paysages mais aussi les faits militaires. Je m’étonne toujours de ce penchant pour la guerre que les Hommes ont. »

Oui, tu es tout aussi curieux d’apprendre le point de vue de ce petit terrien concernant la guerre. Tu en est l’une de ses victimes après tout. La colonisation ne ton pas laisser sans rancune.

« J’en déduis que c’est ton pays natal. J’aimerais beaucoup visiter les châteaux et musés. »

La maturité doit être là sans doute. Cette soif d’apprendre est toujours bien présente chez toi. Visiter, lire et comprendre. Une véritable éponge qui n’en laisse rien paraitre.

« Je croyais que c’était les Irlandais qui était roux. »

Oups ! Tu n’as pas pu t’empêcher d’évoquer cette épaisse touffe de cheveux qui trône sur la tête de Konstantin. Ça te fait toujours autant rire même si tu l’avais oublié un bon moment. Pour ce qui est de la feuille photocopier, tu la range, plier, dans la poche arrière de ton pantalon. Sur une autre note tu lâche ;

« Ça te dirais un de ses jours d’aller prendre un thé ? »

Oui, tu l’invite. C’est qu’il est assez intéressant le petit Konstantin. Mine de rien, tu apprécies son esprit et ses façons pleines de précautions. Alors le rencontrer dans un cadre autre que le travail pourrait être encore plus intéressant. Bien que vous avez parfaitement divaguer entre les deux mondes depuis le début de votre rencontre.
Revenir en haut Aller en bas
it's not rocket science - Wolf' et Kons'Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Team Aura (pv : Red Wolf )
» Rp avec Thunder Wolf ?
» Bienvenue aux Galeries Red Wolf
» Tequila Tequila ! [Téquila Wolf, Rang A, Chasseurs de Primes, Un plan mafieux, réservée]
» Punk Wolf

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Moonlights ::  Terre ::   Ys ::   Capitole-
Sauter vers: