MOONLIGHTS
RPG Science-Fiction / Fantastique. Avatars illustrés. Tous âges et niveaux. Pas de minimum de mots.
2107. Terriens et Lunariens vivent dans la paix, sous le signe du partage et de l’évolution. Grâce à la lumière lunaire et aux sélénites, les humains commencent à développer les mêmes pouvoirs que leurs cousins. Pour la première fois cette année, après un siècle et demi d’histoire complexe entre la Terre et la Lune, le tirage au sort a désigné un Lunarien pour prendre la tête du Conseil de la Fédération Terrienne. La nouvelle est clivante : si certains y voient une belle progression à l’avenir, d’autres redoutent les contestations ou même des luttes de pouvoirs en ces temps troublés. Sous Terre aussi, chez les Endogées, les opposés s’affrontent, entre régression et idéalisme. Alors que chacun essaie d'avoir sa part du gâteau, votre aventure commence ici : qui serez vous ?

Partagez | 
it's not rocket science - Wolf' et Kons'
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 9 Juin - 23:01
avatar
45
messages
Date d'inscription : 25/02/2017
Zone Image :
Messages : 45
Genre : Masculin
Occupation : Anciennement professeur, bosse maintenant avec Zenon (est généticien)
Habitat : Ys principalement / Lune
Pouvoir : Télépathe
Avatar : OC / Kyle B. - South Park
http://moonlights.forumotion.com/ http://moonlights.forumotion.com/ http://moonlights.forumotion.com/
Sujet: it's not rocket science - Wolf' et Kons'

Wolfgang & Konstantin

it's not rocket science

Le travail de groupe est un conglomérat de tout ce que je déteste. Cela implique beaucoup trop de relations sociales et beaucoup trop de compromis. Et si la moindre erreur est commise, j'ai toujours l'impression que c'est de ma faute. Je n'ai pas vraiment le souvenir d'un travail de groupe s'étant bien déroulé. Plus jeune, je me retrouvais souvent à tout faire. Probablement car je n'avais pas d'amis, et que je me retrouvais là où on voulait à peu près de moi. Ca ne s'est pas améliorer pendant mes études puisque j'avais toujours tendance à faire le travail tout seul, mais … Volontairement. Je ne supporte pas de savoir que quelqu'un d'autre touche à mes affaires et s'occupe d'une partie de mon projet. Le plus souvent, je ne dis rien, mais ça m'horripile.

Je pensais que tout cela était derrière moi jusqu'à ce qu'hier, on vienne me chercher au fin fond de mon bureau. Je pensais que j'étais le seul à savoir où il était, d'ailleurs. Mais là n'est pas le plus important. Un quelconque individu de l'administration dont j'ignorais le nom me tendit un dossier, et m'expliqua qu'une collaboration entre un ingénieur et l'université allait se faire. Et que, évidemment, on me refilait la tâche.

D'accord, très bien, je n'ai rien contre ce type, je ne le connais pas. En revanche, qui qu'il soit, il a vraiment fait la mauvaise pioche.

De la ribambelle de docteur et d'ingénieur qui peuple l'université, il se retrouve avec moi. C'est un peu comme se retrouver avec la dernière part de gâteau, le bout, celle rassie et un peu dure. C'est moyen, et on aurait pu avoir vraiment mieux. Vraiment beaucoup mieux.

Il n'empêche que je suis quelqu'un de gentil, et que je ne refuse jamais un travail. Me voilà donc dans mon bureau, attendant le nouveau venu avec appréhension, doute, et nervosité. L'administration est censée le rediriger ici, j'espère qu'elle se souvient où je suis et où est mon bureau. Et qu'on ne vienne pas me dire que je ne fais pas d'effort ! Je suis venu, en avance, j'ai tout préparé, chemise et nœud papillon, je suis presque présentable et sortable ma fois. Presque.

L'attente est longue, et cela n'aide pas vraiment à me calmer. Il n'est pas en retard cependant, j'ai juste une sale avance, et pas grand-chose à faire. Mon bureau et mon laboratoire sont en parfait état. En même temps, ce serait triste, pour de si petits lieux. Il n'empêche que le carrelage blanc est immaculé, chaque produit et chaque verrerie parfaitement aligné, et mes papiers sont si triés qu'ils forment un bloque blanc compact et uniforme. Dommage que ça ne soit pas silencieux, mais j'ai la chance d'être à deux pas d'un amphithéâtre. Et vu le brouhaha vaguement audible provenant de la pièce malgré l'isolation, j'imagine que le professeur en charge du cours doit avoir au moins autant d'autorité que moi. Mentalement, je lui envoie des ondes positives. Courage. On aura un jour notre revanche.

Machinalement, je me perds à relire le dossier de cette collaboration à nouveau. Le sujet est certes intéressant, et il est évident que les deux domaines étant distincts, faire appel à deux spécialistes est l'idée la plus logique. Le projet n'est pas forcément long, mais complexe, et nécessitant à la fois connaissance et précision. Au moins, le calvaire ne durera pas longtemps.

J'imagine que je dois arrêter de me plaindre ! Ça pourrait bien se passer, après tout. Ça serait une première, certes, mais eh, pourquoi pas ? Cette idée s'évapore rapidement quand je perçois de vague pas se rapprochant. Vu l'heure, c'est forcément mon nouvel associé.

C'est trop tard, pour se désister ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 11 Juin - 21:58
avatar
16
messages
Date d'inscription : 27/05/2017
Zone Image :
Messages : 16
Genre : Masculin
Occupation : Ingénieur en mécanique Lunaire
Habitat : Ys
Pouvoir : Force Surhumaine
Joué par : Yorizura
Avatar : Shiro - Voltron
http://moonlights.forumotion.com/ http://moonlights.forumotion.com/ http://moonlights.forumotion.com/ http://yorizura.deviantart.com
Sujet: Re: it's not rocket science - Wolf' et Kons'
Hélas oui ! Il est trop tard petit rouquin !
Quant à toi, tu n’as rien contre les travaux d’équipe, même que tu es plus qu’à l’aise de travailler en collaboration et en équipe que tout seul dans ta tête. Tu bosse pour une petite boite d’ingénierie sur la terre afin d’aider et promouvoir les bienfaits de la technologie lunarienne. Un gros et lourd fardeau que tu portes comme une chemise à carreau. Avec légèreté. Un dossier, des papiers, une affaire avec un humain dans une université… ça promet ! Tu vas tenter de ne pas trop sous-estimer l’intellect humain et collaborer sagement avec la personne qui sera sans doute… intéressante ? Espères-tu ?

Alors ce matin-là, tu sors du lit un peu plus tôt, tu passes le petit-déjeuner pour éviter d’être en retard. Enfilant un débardeur noir avec la citation suivante « I like Science and Unicorn » que tu caches habillement sous une chemise traditionnel blanche. Oui, tu fais des efforts pour cette toute première rencontre. Tu n’as pas envie de faire peur à ce petit terrien, non ? Peut-être qu’il sera grand ? Peut-être que ce sera une femme aussi ? C’est que l’on ne ta pas trop donner d’information à ce sujet… Tu ne te doute pas un seul instant du phénomène sur lequel tu vas tomber quand tu pousseras cette porte blanche…

Tu hésites comme toujours mais tu fonce tête baisser pour ne pas trop réfléchir à la chose, poussant cette porte avec un certain sérieux et professionnalisme. Fait le pas en avant qui te permet d’être dans cette petite pièce toute propre et bien classer. Tu aimes bien quand c’est propre et droit… Voilà que ton regard se pose sur… CETTE MÉGA TOUFFE DE POILE ROUX. Ok. Ne pas rire, ne pas rire. Rester sérieux et professionnel. Ne pas rire. Tu t’avances vers lui, les lèvres pincées afin de retenir ce rire qui veut s’exprimer. Alors on tend la main pour une bonne poignée de main terrienne.

« B-bonjour ! Moi c’est Wolfgang Maverick. Tu peux raccourcir à Wolfy si tu préfères. »

Parce que ton nom complet fait définitivement ennuyeux et trop solennel pour être prononcé naturellement alors que tu vas devoir bosser avec lui les semaines et peut-être le mois durant. Tu préfères lui laisser la liberté d’être plus familier car toi tu n’hésiteras pas à l’être.

« Tu es prof’ ici depuis longtemps ? »

Bah oui, tu essai de faire un brin de jasette afin de connaitre un peu la personne qui sera à tes côtés pour le boulot. Question de tester un peu le caractère et de le cerner un peu mieux, tout ça avant de prendre tes aises comme tu as tendance à le faire. Tu en profite pour explorer un peu le local, regarder les fioles et les bouquins ici et là. Voilà que tu ne manques pas de curiosité et d’intérêt pour ce qui se trouve dans cette salle mais tu ne te laisse pas impressionné ! Ce n’est pas comme si tu sortais d’une grotte sombre où il n’y a pas d’électricité.

« Tu me le dis si mes questions t’embêtes, je me dis que ce n’est pas plus mal d’apprendre à se connaitre un peu vu que je vais être dans tes pattes… et vice-versa. »

Tu lèves les yeux vers le rouquin en revenant vers ce dernier, lui offrant un sourire assez naturel et preuve de ta bonne foi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 12 Juin - 22:59
avatar
45
messages
Date d'inscription : 25/02/2017
Zone Image :
Messages : 45
Genre : Masculin
Occupation : Anciennement professeur, bosse maintenant avec Zenon (est généticien)
Habitat : Ys principalement / Lune
Pouvoir : Télépathe
Avatar : OC / Kyle B. - South Park
http://moonlights.forumotion.com/ http://moonlights.forumotion.com/ http://moonlights.forumotion.com/
Sujet: Re: it's not rocket science - Wolf' et Kons'

Wolfgang & Konstantin

it's not rocket science

Il entre, je le regarde d'un air parfaitement paumé. Je ne sais même pas trop comment réagir. D'ailleurs, j'ai presque l'impression que je le perturbe. Est-ce un simple sentiment ou… A-t-il envie de rire ? Oh, je suis sûrement paranoïaque. Il faut vraiment que j'arrive à me persuader que le monde entier n'a pas envie de me pointer du doigt.

Je lui serre la main en bonne et due forme, et prend quelques secondes pour le regarder. En toute somme, je me contenterais de dire qu'il est relativement beau. Grand, aussi, même s'il apparaît juste ne pas être trente centimètres en dessous de moi. En revanche, il doit bien faire le double de ma carrure, chose qui ne peut être que signe de bonne santé. Au final, il n'y a pas grand-chose à remarquer, sinon qu'un contraste doit bien se faire entre nos deux personnes. C'est que je vais finir par complexer. Il a l'air foutrement à l'aise, en plus ! Non seulement il me tutoie, mais j'ai aussi l'occasion de l'appeler par son surnom. Je me calque donc sur son modèle, n'ayant pas l'audace d'imposer le mien.

-Enchanté. Je suis Konstantin Kamil. J'imagine que tu peux m'appeler Konstan ? Enfin, comme tu veux. Evite juste Konkon. Par pitié.

A chaque fois que quelqu'un me faisait cet affront, j'étais systématiquement vexé. Heureusement que la plupart comprenne le message, mis à part un individu qui s'avère être mon frère aîné. Enfin, on ne choisit pas sa famille. Ni ses partenaires de laboratoire.

Je le laisse regarder les environs sans oser garder un œil sur lui. Pensif, sa question m'arrache un soupire. Longtemps, longtemps… Tout est relatif. J'imagine que la vingtaine d'années passées ici peu sembler longue, surtout quand notre esprit souhaite vagabonder à d'autres occupations plus intéressantes et plus épanouissantes. Au final, je réfléchis trop, et je me perds dans mes mots et mes explications.

-Une vingtaine d'année… Enfin, non une dizaine ! Enfin, cinq ans … ? Non, attends …

Je recompte rapidement dans ma tête, mais je perds dans des calculs dignes d'une classe de primaire.

J'ai effectivement passé vingt ans ici, mais j'ai aussi passé vingt ans à prétendre que j'étais terrien. Ce n'était pas mécanique cependant, et il m'arrive trop régulièrement de trahir ma moitié de généalogie lunarienne. Pas directement, effectivement. Mais n'importe quel idiot se doute bien qu'un terrien ayant l'air d'avoir une vingtaine d'année ne peut pas travailler ici depuis plus longtemps.

Mais moi aussi, je suis un peu idiot, parfois. Alors je tente de rectifier la vérité par un mensonge, chose qui devient de moins en moins plausible plus les secondes passent. Finalement, je baisse les bras, et repose mon regard sur Wolfgang, l'air complètement perdu, m'excusant presque de mon comportement.

-Non, non. Ca fait plus de vingt ans que je suis ici. Oublie ce que je viens de dire c'est … Une longue histoire. Désolé, d'ailleurs.

Pas sûr d'avoir envie de m'étaler sur mon conflit personnel avec la Terre et son astre, et avec mon père et ma mère. Enfin, maintenant, il sait que je ne suis pas que terrien. Lui-même ne l'est peut-être pas non plus … ? Qu'est-ce que j'en sais, va. Je vais bien finir par l'apprendre. N'empêche que pour quelqu'un qui s'auto persuadait que tout allait bien se passer, je viens de littéralement plomber l'ambiance au bout de ma deuxième phrase. C'est que je m'améliore, mais dans le mauvais sens.

-Tu ne m'embêtes pas, loin de là …. J'espère que je ne t'embêterais pas trop non plus. Ah, et, désolé que tu te retrouves ici. Enfin… Avec moi.

Je ris nerveusement, mais presque naturellement tant j'en ai l'habitude.

-T'aurais pu tomber sur un meilleur partenaire que moi. Mais je vais faire de mon mieux !

Je remarque qu'il sourit, et lui renvoie son sourire, beaucoup mon assuré, relativement sincère, et forcément métallique, merci à ce satané appareil dentaire. Devoir en porter un à cinquante ans, c'en devient gênant. Suffisamment gênant pour que j'enchaîne directement sur le sujet. Pas que je refuse la discussion, mais il a l'air plus doué que moi pour la mener.

-Bon … J'imagine que tu as lu le dossier, non ? Rien de très compliqué, non ? Juste relativement long, et très technique. Aussi bien dans nos deux domaines respectifs. D'ailleurs, si jamais tu as besoin de matériel, je peux te dégoter pas mal de chose ici. Le complexe est vaste, tu trouveras forcément ton bonheur.

Mais reste la question cruciale du travail d'équipe. Question dont je laisse la charge de l'aborder à mon nouveau collègue.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 15 Juin - 1:04
avatar
16
messages
Date d'inscription : 27/05/2017
Zone Image :
Messages : 16
Genre : Masculin
Occupation : Ingénieur en mécanique Lunaire
Habitat : Ys
Pouvoir : Force Surhumaine
Joué par : Yorizura
Avatar : Shiro - Voltron
http://moonlights.forumotion.com/ http://moonlights.forumotion.com/ http://moonlights.forumotion.com/ http://yorizura.deviantart.com
Sujet: Re: it's not rocket science - Wolf' et Kons'
Tu parais plutôt intrigué lorsqu’il se présente. Donc, ce dernier ne veux pas de surnom trop débile, quel dommage… C’est que tu devras lui en trouver un légèrement différent dans ce cas. Car tu es de ce genre de personne déplaisante qui prend parfois trop ses aises et qui ce permet bien des libertés. Mais pour l’instant, ce sera Konstan comme il te le demande, tu verras plus tard s’il nécessite modification ou pas. Sur le coup ça t’arrache quand même un petit rire car il semble particulièrement dépiter à l’idée que tu puisses abréger en « Konkon » ce qui aurait bien été ton genre il faut se l’avouer.

Tournant autour de certaines tables de laboratoires afin d’attendre la réponse à ta seconde question. Réponse qui fut d’ailleurs particulièrement décousu si bien que tu ne pus que le dévisager. Essai-t-il de te mentir maladroitement ? Haussant le sourcil, tu le toise de ce regard inquisiteur sur sa petite face de tache de rousseur. Tu n’en perds pas ton enthousiasme malgré la tête dépité de ce dernier qui visiblement se rend compte de sa bêtise et s’excuse en disant la vérité. Étrangement, il ne te vient pas en tête qu’il puisse être de la même espèce que toi. Les humains n’ont-ils pas gagné en longévité au contact de ton peuple ? C’est ce que tu supposes sur le coup.

« Pas de soucis, il n’y a rien de si étonnant à ça. Depuis la rencontre des deux peuples, les humains ont gagnés en longévités… alors je me doute bien que tu n’aies pas réellement l’âge d’un adolescent dans sa puberté. »

Oups. Tu viens d’avouer que tu le compare à un adolescent… Et tu ne t’en sens aucunement coupable car c’est bel et bien la vérité, non ? Tente de garder ton filtre encore un peu, tu veux bien ? Tu ne peux t’empêcher te prendre un stylo sur le bureau pour jouer un peu avec. Occuper tes mains est souvent une priorité dans ton cas. Et voilà qu’il se rabaisse… ce qui ne te surprend pas sur le coup, on ne peut pas tous avoir la grosse tête comme toi ! Konstantin te semble définitivement être une victime de son apparence, tu fais beaucoup de déduction de tes propres jugements… peut-être te trompe tu ? Tu fais un petit geste de la main, comme pour balayer ses inquiétudes.

« J’suis sûr qu’il y a pire, t’as pas à t’en faire. »

Tu as eu toute sorte de partenaire depuis tes débuts sur la terre alors qu’est-ce que ce rouquin pourrait apporter de plus à ta vision de l’humanité ? Au moins, ton fou rire du départ est parti, bon point pour toi, tu as su te retenir cette fois… mais c’est là que tu vois son appareil dentaire… Tu dévie rapidement le regard sur ses papiers sinon tu vas exploser pour de bon. Il parle boulot, tu vas donc en profiter pour te plonger dans l’idée que tu n’es pas ici pour être son ami mais bien son coéquipier.

« J’ai apporté mes outils… »

Que tu lâche d’un ton plutôt distrait en posant le crayon là où tu la pris et relisant rapidement les grandes lignes du projet.

« En fait, je ne sais pas si on t’as renseigné sur ma spécialité. »

Tu lèves les yeux vers lui pour avoir sa réponse mais tu ouvres la bouche avant qu’il n’ait pu le faire.

« Je suis ingénieur en mécanique lunaire. Mon processus est l’application de la théorie. On réfléchit ensemble à l’idée et je bâti la chose si la théorie se tiens. »

Plutôt simpliste et grossier comme façon de l’expliquer mais tu n’as pas tendance a trop sous-estimer la personne en face de toi, ne sait-on jamais quel genre de cerveau il y a sous cette épaisse touffe de cheveux roux. Si ça se trouve, c’est un gros geek tout maigre.

« Le machin sera donc innovateur et écolo, plutôt sympa. »

Machin’, vous penserez bien à lui donner un vrai nom lorsqu’il aura une vraie forme alors en attendant tu as utilisé ce terme relativement peu flatteur pour la tâche qui vous incombe à tous les deux. Tu t’approches alors du tableau blanc, prend le crayon feutre lavable –évidemment- avant d’écrire quelques calculs et supposition pour la confection de la chose, puis tu reviens sur le roux pour connaitre son point de vue et ainsi échanger les idées et informations avec ce dernier. Tu n’hésites pas à mener la recherche avec tes connaissances.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 16 Juin - 21:29
avatar
45
messages
Date d'inscription : 25/02/2017
Zone Image :
Messages : 45
Genre : Masculin
Occupation : Anciennement professeur, bosse maintenant avec Zenon (est généticien)
Habitat : Ys principalement / Lune
Pouvoir : Télépathe
Avatar : OC / Kyle B. - South Park
http://moonlights.forumotion.com/ http://moonlights.forumotion.com/ http://moonlights.forumotion.com/
Sujet: Re: it's not rocket science - Wolf' et Kons'

Wolfgang & Konstantin

it's not rocket science

Je savais bien que je ne faisais pas forcément âgé, mais d'après mes observations, j'avais le physique d'un terrien de plus de vingt-deux ans au minimum. Comment puis-je le savoir ? Eh bien, c'est à cet âge que j'ai enfin terminé ma croissance. En d'autre terme, ma biologie a dû s'arrêter dans ces eaux-là, même s'il reste une certaine incertitude. Alors évidemment, quand Wolfgang me compare à un adolescent, excusez-moi, mais ça me vexe un peu.

Un peu ? Beaucoup. C'est sensible, comme sujet. Je le vis mal, inutile de le préciser. Mais toute puberté se finit un jour. Que ça soit à vingt ans ou à quatre-vingt. Il faudra bien que je retire cet appareil dentaire, et les restes d'acné héritée de mes quinze ans disparaissent. J'y crois, en tout cas. Ou du moins, j'espère ? Je ne dis pas grand-chose, et me contente de grincer des dents, sourcils légèrement froncés, le regard fixé sur mes pieds. Mon amour propre a tant pris le dessus que je finis par réaliser trois tardivement qu'il n'a même pas repéré mon ascendance Lunarienne. Tant mieux pour moi. Il n'a pas besoin de savoir ! Et je vais bien finir par me griller tout seul.

En attendant, on aborde le vif du sujet, et je regarde mon nouvel acolyte, l'écoutant d'une oreille discrète. Pas vraiment compliqué à suivre en tout cas. Du moins, pour le moment. Je le laisse écrire au tableau blanc ses quelques calculs. Machinalement, je les refais dans ma tête, histoire de bien saisir l'idée. Je me félicite au passage d'être capable de comprendre ce genre de chose facilement. Ça doit bien être là mon unique qualité, autant que j'en soi un peu fière ! Je fronce les sourcils, et plisse légèrement les yeux. Alors que je m'évertue à panifier un rendez-vous chez l'ophtalmologue tout en analysant ses calculs, j'attrape un feutre Velléda noir et complète ses calculs. Certes, ils tirent plus dans mon domaine, mais à nous deux, ça semblent … Plutôt bien se compléter, pour le moment.

-Si on veut se la jouer utile et écolo …

J'écris le nom de deux trois trucs, deux trois molécules, fais des flèches et encadres d'autres noms. Quelques calculs aussi. Non, beaucoup de calcul. L'air concentré, je ne me préoccupe même pas de s'il arrive à suivre, ou même s'il arrive à lire. Surtout que mon écriture est du genre aléatoire. Tant pis ! Je lui expliquerais. Au bout de quelques minutes, je me retourne enfin.

-En gros, c'est une dernière avancée plutôt récente. Tu en as peut-être entendu parler … ? Enfin, ça n'a pas fait grand bruit, étant donné l'aspect confidentiel et presque minimaliste de la chose. Mais pour le coup, je pense que ça pourrait nous être utile.

Je commence à marcher en va et vient devant le tableau, accompagnant mon discours de gestes plutôt dénué de sens. Je crois que Wolfgang me trouve déjà ridicule, ça ne peut pas être pire de toute façon.

-Pour faire simple, ça permet de convertir l'énergie et de l'utiliser avec des pertes quasi nulles. Ca supprime donc les pertes dû aux transferts et à la conversion, permet d'exploiter des composants auparavant inutilisables, et empêcher l'appareil d'utiliser ou de convertir plus d'énergie que nécessaire. Au final, c'est un gain à la fois économique, matériel, et écologie. C'est en mélangeant technologie Terrienne et Lunarienne qu'un groupe de scientifique à Sirona a réussi à élaborer ce concept. J'ai même eu la chance d'aller dans leur laboratoire là-bas et de voir leurs expériences en détails. C'est tout simple, mais franchement utile !

Je souris, content de maîtriser le sujet, et de le partager avec quelqu'un qui y voit aussi un intérêt. Je m'adosse au mur, bras croisé. Même si je sais que je m'emballe un peu. Qu'importe ! Au moins, je fais mes preuves : Je sais de quoi je parle, et mérite ce foutu titre de docteur.

-Ca ne nécessite pas forcément un matériel monstre, la clé de cette technique réside plus dans les calculs. Néanmoins, il a forcément quelques petites subtilités. Tu penses pouvoir y arriver ?

C'est lui qui construit, après tout. Moi, je calcule, et je regarde. C'est plus sympa, moins dangereux. La théorie est rassurante, car elle fonctionne toujours.

Revenir en haut Aller en bas
messages
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: it's not rocket science - Wolf' et Kons'
Revenir en haut Aller en bas
it's not rocket science - Wolf' et Kons'Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Team Aura (pv : Red Wolf )
» Rp avec Thunder Wolf ?
» Bienvenue aux Galeries Red Wolf
» Tequila Tequila ! [Téquila Wolf, Rang A, Chasseurs de Primes, Un plan mafieux, réservée]
» Punk Wolf

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Moonlights ::  Terre ::   Ys ::   Capitole-
Sauter vers: