MOONLIGHTS
RPG Science-Fiction / Fantastique. Avatars illustrés. Tous âges et niveaux. Pas de minimum de mots.
2107. Terriens et Lunariens vivent dans la paix, sous le signe du partage et de l’évolution. Grâce à la lumière lunaire et aux sélénites, les humains commencent à développer les mêmes pouvoirs que leurs cousins. Pour la première fois cette année, après un siècle et demi d’histoire complexe entre la Terre et la Lune, le tirage au sort a désigné un Lunarien pour prendre la tête du Conseil de la Fédération Terrienne. La nouvelle est clivante : si certains y voient une belle progression à l’avenir, d’autres redoutent les contestations ou même des luttes de pouvoirs en ces temps troublés. Sous Terre aussi, chez les Endogées, les opposés s’affrontent, entre régression et idéalisme. Alors que chacun essaie d'avoir sa part du gâteau, votre aventure commence ici : qui serez vous ?

Partagez | 
Ai Kyouki, présentation ! [Validée]
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 19 Mai - 16:42
avatar
14
messages
Date d'inscription : 19/05/2017
Zone Image :
Messages : 14
Genre : Féminin
Occupation : Mercenaire
Habitat : Variable - Souvent dans un bar à Umbra
Pouvoir : Sécrétion de poisons
http://moonlights.forumotion.com/ http://moonlights.forumotion.com/ http://moonlights.forumotion.com/
Terrien
Terrien
Sujet: Ai Kyouki, présentation ! [Validée]
Kyouki Ai
feat. FanArt?
Nom : Kyouki
Prénom : Ai
Surnom : Azraël
Age : 25 ans
Genre : Féminin
Orientation Sexuelle : Bisexuelle
Peuple : Humain
Pouvoir : Sécrétion de poisons par les paumes de ses mains
Métier : Mercenaire
Lieu de vie : Variable. Trouvable plus facilement dans le bar « La petite larme » à Umbra.

   

 
 
« THE LIFE IS ONLY A LONG NIGHTMARE. »

PHYSIQUE
 
Ai est, littéralement, une grande femme avec un bon 185 centimètres au compteur, elle dépasse, d'une bonne tête, une partie de la communauté féminine. Elle possède une corpulence normale, assez svelte, avec un joli bonnet C au niveau de ses atouts féminin.

La peau claire de la jeune femme est parsemée de cicatrices diverses, vestiges de coups de couteau ou de blessures par balle, elle a pris pour habitude de cacher ses témoins de son passé et de sa vie agitée de mercenaire avec des vêtements à manches longues, bien que l'une de ses marques, laissée par un poignard, reste visible au niveau de son cou. Elle possède également un tatouage sur le haut du dos, entre les omoplates, représentant un crâne de mort ailé.  

Elle a un visage fin et long, entouré par de longs cheveux noirs lui arrivant jusqu'au milieu du dos, encadrant des pupilles améthystes sombres. Généralement habillé tel un garçon manqué, ce sont des jeans troués, des tee-shirts ou des marcels sombres accompagnants des vestes en cuire de motard qui parsèment sa garde-robe, sans oublier les lourdes bottes cloutées qu'elle affectionne tout particulièrement. Il est très rare de la voir ce maquiller ou porter des vêtements plus féminins pour le plaisir, seul des occasions particulières pouvant la pousser à ce genre de folie. Dans ce genre de situation, ce sont de longues robes noires ou rouges très chics qui sont valorisés par la jeune femme, ou des tenues beaucoup plus provocantes en fonction de la situation ou des besoins.

En mission, elle se couvre d'une longue cape grise à capuche et dissimule son visage derrière un masque blanc qui le couvre entière, seulement orné de deux ronds pour ses yeux.

C'est également une fumeuse, toujours une cigarette au bec en s'inquiétant rarement du lieu dans lequel elle se trouve. Lorsqu'elle « travaille », elle ne fume pas afin de ne pas laisser de trace superflue, ce dernier point pouvant également indiquer si elle prend une situation sérieusement ou non.


 
PSYCHOLOGIE
 
Notre mercenaire est quelqu'un de très froide et distante au premier regard. Impassible, elle aura tendance à envoyer balader, de façon très « polie », les opportunistes qui penseront avoir affaire à une fille facile malgré le regard noir qu'elle jette en permanence autour d'elle. S'exprimant de manière crue, voir agressive, elle n'accorde sa confiance que très difficilement et préfère les actes à de belles paroles sans fond, ayant tendance à ne pas croire ce que les autres affirment et préférant se faire sa propre opinion des choses.

Cependant, elle peut également se montrer très douce, notamment avec les enfants où envers le peu d'entourages très proche qu'elle possède, avec qui elle laisse transparaitre un air amical, voir innocent par moment.

Dissimulant ses émotions, elle tue de sang froid sans éprouver le moindre remords, ses cibles n'étant que des primes à ses yeux et rien d'autre. Manipulatrice, ses premières années difficiles lui ont permis d'apprendre à savoir mentir et sourire, à se couvrir d'un « masque » et profiter de son corps pour séduire les faibles hommes aux hormones en ébullitions, les mettrent à genoux pour assouvir ses petits caprices ou pour lui ouvrir quelques portes.

Elle n'éprouve cependant pas de plaisir à prendre des vies, ce n'est pour elle qu'un boulot qui doit être fait. En dehors de ses contrats et de ses cibles, elle évitera de tuer, un simple K.O. étant généralement largement suffisant pour désenclencher une situation délicate.

En temps normal, elle reste quelqu'un de calme et posé, discrète et réfléchis, elle préfère se sortir des situations tendues de manière pacifique plutôt que devoir employer la force, voyant cela comme une perte de temps, temps qui lui est précieux si bien qu'elle fait en sorte de profiter de chaque seconde que la vie lui offre. La raison à cela est une conséquence du pouvoir que la Lumière Lunaire lui a offert quelques années plus tôt : sa capacité à produire des poisons par les paumes de ses mains provoque également une dégénérescence de ses cellules. D'après les analyses, elle ne vivra guère plus que 50 ou 60 ans grand maximum, l'obligeant même à s'injecter plusieurs médicaments différents tous les jours dans l'espoir de ralentir le processus, sans réel résultat jusqu'à présent... C'est cet ultimatum, cette épée de Damoclès au-dessus de sa tête qui offre à Ai l'envie de profiter de sa courte existence sans éprouver le moindre regrée.

Au niveau des compétences, Ai a reçu un entraînement intensif de son « mentor » : infiltration, espionnage, maniement du couteau, tire à l'arme de poing et au fusil de précision, ainsi que quelques notions de self-défense lui permettant de maîtriser, à mains nues, des personnes non-entraînés.


 
HISTOIRE
La vie n'est qu'un long cauchemar dont la mort est le seul être capable de nous sauver. Nous affrontons nos démons les uns après les autres, nous relevant un peu plus fort à chaque fois que l'on trébuche jusqu'à finalement arriver face à un adversaire bien trop puissant pour soit...

C'est dans les bas-fonds malfamés de Tokyo que commence notre histoire. Une histoire longue, loin d'être l'un des contes de fées que les riches de la Capitale racontent à leurs enfants pour les aider à s'endormir le soir, leurs lits illuminés par l'éclat argenté de la Lune. Non, ici, c'est dans une maison close que tout commence. Un politicien, le teint pâle et le ventre gras, cherchait un peu de bons temps, fatigué des débats interminables de la Fédération, il ne voulait qu'un peu d'amour et de réconfort l'espace d'une nuit et ce n'était pas très difficile de trouver son bonheur avec un porte-feuille aussi bien garnis que le siens. Après avoir été satisfait, il ne savait pas qu'il venait de changer la vie de non pas une, mais de deux personnes ce soir-là lorsqu'il se dirigeait vers un avion qui le ramènerait jusqu'à Ys, Capitale Terrienne et siège du gouvernement de ce nouveau monde.

Une petite âme innocente venait donc de trouver le chemin de la vie ce soir-là, ne demandant rien et ne souhaitant rien non plus, elle était arrivée ici par accident, par erreur et sa mère mit un temps avant de s'en rendre compte, bien trop de temps... C'est ainsi que la jeune mère, incapable de pouvoir subvenir aux besoins d'un enfant, attendit que sa grossesse n'arrive à son terme avant de confier l'enfant, tout juste née et même pas nommé, à un petit orphelinat des bidons villes de Tokyo. Géré par une femme d'âge moyen, la chevelure blonde et le regard cerné, la femme arrivait tant bien que mal à nourrir et à éduquer les six enfants qu'elle avait à charge, devant parfois se tourner vers la mafia locale pour récupérer médicament ou nourriture supplémentaire. Tout ce passait bien pour cette petite fille à la crinière ébène que la gérante avait nommé "Ai", ou "Amour" en japonais, dans l'espoir de lui porter l'affection que sa mère n'avait jamais souhaité lui donner. Une dizaine d'années s'écoulaient, sans grand drame ou grande histoire, jusqu'à ce qu'un souci vienne briser la fragile tranquillité de l'orphelinat.

Les Yakuzas avec lesquels traitaient parfois la gérante avaient dû changer de chef suite à une descente d'une équipe des forces de l'ordre qui soupçonnait le gang de fournir du matériel aux rebelles d'Umbra. Ce soudain changement de direction avait lancé une nouvelle vague de taxes et d'impôts sur les quartiers pauvres, dont la pauvre femme ne pouvait pas faire face. Accumulant les impayés, les malfrats finirent par venir chercher la seule chose de valeur qu'elle possédait : les enfants.

Passer d'une vie d'orphelin pauvre, mais tranquille, à celle d'esclave de clan fut une épreuve très difficile pour tous les enfants, les Yakuzas profitant de leurs petites tailles pour aller voler les riches habitations de la ville ou les luxueuses boutiques. Plus de la moitié ne survécue pas à ses missions tandis que les années continuaient de passer, lentement, mais sûrement. Arrivé à l'âge de 14 ans, passant d'enfant à jeune fille, les soucis d'Ai ne firent que prendre de l'ampleur devant l'esprit tordu du nouveau chef, noyé par son nouveau pouvoir et ses responsabilités... Je vous épargne ici les détails, mais l'envie d'argent de ses maîtres ne fut plus la seule chose que devait assouvir la petite demoiselle aux cheveux noirs.

Après deux années de pur calvaire, aussi bien physique que psychologique, une nouvelle décente de la police permit à une grande partie des prisonniers de prendre la file de l'air en profitant du chaos, retrouvant alors enfin une liberté qui leur était depuis bien trop longtemps retiré. Mais que pouvait faire une adolescente sans famille, ni ami, perdue au milieu de l'immensité de Tokyo, devenu l'ombre d'elle-même après la fondation d'Ys et le contacte avec les Lunariens ? Rien. Elle ne pouvait rien faire d'autre que ce qu'elle avait appris ses dernières années : voler et rendre les autres heureux en échange de quelques billets. Se bricolant une « maison » dans les ruines d'un ancien lycée à l'abandon, Ai survécue tant bien que mal, le regard vide et la peau salis par la boue.

Jusqu'à ce jour... Ce jour où elle fit « sa » connaissance.

Rentrant chez elle après une journée de travail, une poignée de billets dans la main, tout juste assez pour un repas, elle surpris un groupe de jeunes racailles traîner autour de l'escalier sous lequel elle avait élue domicile. La gorge serrée, le visage baissé, elle tentait de rentrer chez elle, elle espérait faire une percée en ne ce faisant pas remarquer, mais sans réel réussite malheureusement... Profitant de leurs forces et de leurs nombres, les quatre garçons d'une vingtaine année s'amusaient à la ruer de coups, à lui prendre le peu d'argent qu'elle avait et à assouvir leurs envies bestiales sans que personne n'intervienne... Même une patrouille de police, qui passait par là, préférait faire l'autruche plutôt que de risquer un conflit dans cette zone peu recommandable... Après tout, ils ne faisaient que maltraité une inconnue, une ombre sans identité qui disparaîtrait sans que personne ne le remarque et sans que personne ne la pleure, pourquoi diable risquer sa vie pour une personne comme ça?

C'est alors qu'il intervint, sortant de nulle part, habillé d'une longue blouse blanche de scientifique et une paire de lunette ronde sur le nez. Il mit K.O. le groupe d'hommes avec une facilité déconcertante avant de tendre une main amicale à la jeune fille aux vêtements en lambeaux et à la dignité brisée. Lui adressant un sourire, l'homme d'une quarantaine d'années, la chevelure grisonnante, regardait la petite fille sale en lui disant simplement :

-Allons manger quelque chose de chaud.

Tremblante, Ai ne savait pas quoi dire ou quoi penser, son esprit était embrumé et elle n'arrivait plus à aligner le moindre mot, seul des larmes coulaient le long de ses joues. Les premières larmes qu'elle laissait couler depuis sa naissance alors qu'elle retrouvait enfin quelqu'un qui la regardait vraiment, non pas comme une chose, mais comme une personne. La blouse de l'inconnu sur les épaules, l'adolescente fut surprise de voir que son sauveur ne semblait pas avoir de mauvaises intentions à son égard, tenant simplement sa promesse de repas et se contentant de parler avec elle de tout et de rien, comme si ils étaient de vieux amis, attendant que les clients présents dans le petit restaurant partent avant de rentrer vraiment dans le vif du sujet. L'homme lui avouait alors qu'il la cherchait, qu'il avait besoin de son aide et de son « don » et qu'il était près à lui donner un toit et un avenir si elle acceptait.

Forcément, l'enfant ne savait pas quoi penser de cette proposition... De quoi avait besoin cet homme ? De quel don parlait-il ? Mais après tout, avait-elle vraiment le choix ? Voulait-elle vraiment continuer de survivre comme elle le faisait depuis plusieurs mois maintenant, risquant de se faire tuer à n'importe quel moment, pour n'importe quel motif comme ce jour-là ? Non, elle n'avait pas le choix et il le savait très bien derrière son sourire qui se voulait rassurant. Après avoir rattrapé sa malnutrition de ses dernières années en une seule soirée, l'homme emmenait sa petite protégée vers sa nouvelle demeure, un vieux laboratoire abandonné dans les toundras gelés de la Russie.

C'est ainsi que commençait une dizaine d'années d'entraînement et de cours intensifs, organisé par celui qu'Ai avait rapidement surnommé "Professeur". Lire, écrire, compter, penser, analysé, comprendre... Les premières leçons que l'homme à la blouse donnaient à son apprentie furent très classiques, mais rapidement de nouveaux cours virent le jour. Entraînement au combat, au tir, course dans la neige, infiltration d'endroits faiblement ou moyennement sécurisés, compréhension de la psychologie humaine... Beaucoup de choses étranges pour une adolescente, mais Ai s'en fichait, car tant qu'elle donnait le meilleur d'elle-même, elle avait trois repas, un lit chaud et de la compagnie.

Cependant, cet homme restait un mystère pour elle, elle ignorait toujours son nom, son passé ou ses intentions... À chaque fois qu'elle cherchait à aborder l'un de ces sujets, le Professeur feignait l'idiotie ou faisait genre de ne pas comprendre et changer de sujet. Cependant, elle avait fini par déduire qu'il était un scientifique, très certainement renié par son ordre. Qu'il avait reçu un entraînement militaire de haut niveau et qu'il avait toujours contact avec des gens hauts placés. Son sourire, si amical au premier abord, cachait en réalité quelqu'un de très manipulateur, sachant exactement ce qu'il veut et comment l'avoir.

Les années filèrent à toute vitesse cette fois encore, si bien qu'à l'aube de son vingtième anniversaire, Ai éveillait un pouvoir étrange lié à la Lune. De la paume de ses mains elle pouvait, si elle le souhaitait, sécréter de puissants poisons aux effets variables en fonction de ses envies. En parallèle de ça, elle remarquait que son organisme était devenu insensible aux toxines, mais en contre partit son espérance de vie se retrouvait extrêmement diminuer... Elle vivrait jusqu'à 50 ou 60 ans dans le meilleur des cas... C'était là l'âge limite que lui donnait le Professeur avant que son don n'est raison d'elle. Après avoir affronté l'abandon, les Yakuzas, la solitude et un entraînement militaire, voilà qu'elle faisait finalement face à un adversaire qu'elle ne pourrait pas vaincre... Pas seule en-tout-cas.

À partir de ce moment, tout s'accélérait pour la jeune fille, son mentor lui révélant qu'il possédait le don de pouvoir déceler le potentiel latents des gens, il avait accepté de la prendre sous son aile et de l'entraîner, dans l'unique but qu'elle devienne son bras armé à partir de l'instant ou son pouvoir s'éveillerait. Évidemment, en échange de l'accomplissement des missions qu'il trouverait pour elle, il chercherait un moyen de pallier à la dégénérescence de ses cellules. Une fois encore, elle n'avait pas vraiment le choix, mais ce fut avec le sourire qu'elle acceptait de coopérer avec celui qui était devenu, un peu, un père de substitution pour elle. Ainsi dont, elle commençait à enchaîner les missions, espionnages, voles d'objets ou d'informations ou encore des assassinats, tout y passait et tout était réglé avec une précision chirurgicale, sans bavure, ni preuve.

Un jour, une étrange requête lui fut cependant assignée... Elle devait prendre la vie d'une femme quelconque. Comme à son habitude, Ai menait sa petite enquête sur sa cible en ce faisant embaucher comme serveuse d'un petit café, habitué de la cible, sous un faux nom et elle ne découvrit rien de bien folichon au fil des semaines... Femme banale, sans histoire, joyeuse et curieuse, elle était même fiancée avec un homme sombre, à la mâchoire carrée, qu'elle arrivait à faire sourire par sa seule présence, par un simple regard... Un certain "Jason Rokuro", ou quelque chose dans l'idée... Bref, rien de bien intéressant quoi.

Cependant, le client avait payé et le contrat devait être fait, sans bavure ni pitié, comme toujours et cela, même si elle ne comprenait pourquoi cette femme était visé. Attendant un jour ou son fiancé n'était pas là, Ai reprenait son poste, mais ce jour-là elle glissait une violente neurotoxine dans le café matinal de sa cible. Comme à son habitude, cette femme la remerciait chaleureusement d'un sourire rayonnant avant de prendre congé, ignorant que cette journée serait la dernière qu'elle vivrait. Le poison étant dilué, il mit un moment avant de faire effet et l'assassin poursuivait donc son service comme si ne rien n'était, attendant simplement que sa journée se finisse avant d'aller ce poster sur le toit d'un bâtiment abandonné, surplombant la route principale qui traversait New York. Allongé à plat-ventre, la crosse d'un fusil de sniper posé contre son épaule et sa lunette suivant la voiture de la femme, patiente, Ai était prête à faire feu si le poison n'avait pas été ingéré ou en cas d'élément imprévu. Son viseur était pointé droit sur la tempe de la femme, mais elle n'eut pas besoin d'intervenir, le poison finissait par faire effet, paralysant la femme encore au volant, son pied enfonçant la pédale d'accélération, sa voiture ne mit pas longtemps avant de s'emballer et sortir de la route suite à la paralysie éclair de sa conductrice. Après quelques tonneaux, elle s'écrasait lourdement contre un poteau électrique, la femme se retrouvant bloqué sous les débris du véhicule, mourru sur le coup.

Une nouvelle mission accomplit sans accros, Ai s'asseyait sur le toit et commençait à démonter son arme, la rangeant minutieusement dans un sac à dos noir avant de rejoindre la sortie arrière du bâtiment, faisant une vingtaine de mètres dans des petites ruelles avant de retourner dans la grande rue de la ville. Cette mission laissait un arrière-goût amer dans la bouche de la mercenaire, un goût d'incompréhension, mais celui-ci fut rapidement remplacé par la saveur de la nicotine et du tabac alors qu'elle retournait à sa petite vie, restant tout de même encore une semaine dans le même petit boulot, évitant ainsi d'éveiller les soupçons, avant de simplement disparaître de la circulation une fois sa démission posée.

Au fil des années, une légende urbaine commençait à se répandre dans les réseaux non-officiels des truands et finissait même par arriver aux oreilles des hauts dirigeants des forces de l'ordre, cette légende faisait mention d'un mercenaire particulièrement efficace, mais que personne n'avait jamais rencontré en personne : Azrael. Mercenaire fantôme seulement joignable via un numéro de téléphone changeant régulièrement ou la voix parasitée d'un homme demandait un règlement immédiat via virement sur un compte bancaire fictif, la mission étant ensuite accomplie en quelques semaines, il serait le principal suspect dans plusieurs affaires non classé des affaires de police, mais ce nom cachait en réalité un duo de l'ombre bien l'huilé. L'homme au téléphone étant le Professeur qui faisait office d'intermédiaire, s'occupant de la logistique et laissant sa discrète partenaire s'occuper du terrain, accomplissant sa mission en silence, sans laisser la moindre trace ou la moindre de carte de visite avant de disparaître.

Quelques informations complémentaires maintenant : notre héroïne de l'ombre est officiellement enregistré dans les registres citoyenne de la Fédération en tant qu'Ai Kyouki, Terrienne sans pouvoir travaillant pour une entreprise de sécurité privée du nom de « Black Nova ». Cette société est bien évidemment une société-écran, une façade, dont l'adresse mène au cœur d'Umbra. Cependant, à cette adresse, l'on ne trouve qu'un bar du nom de "La petite larme", très mal réputé à cause de sa mauvaise fréquentation, le bar étant également géré par un ancien taulard à la carrure d'ours. Cet endroit est d'ailleurs un point de chute pour Ai lorsqu'elle est dans le coin, le propriétaire étant un ami du Professeur, il connaît la jeune fille depuis qu'elle a rejoint l'homme à la blouse. Tout le monde est autorisé dans l'établissement, qu'importe son origine ou son métier, du moment qu'on ne cherche pas les embrouilles avec les autres clients. Pour leur travail de mercenaire, le duo est dorénavant rarement réuni, chacun restant jamais bien longtemps au même endroit et communiquant par téléphone.

Le numéro qu'utilise les clients pour passer leurs contrats changeant tous les mois, l'information sur le nouveau numéro fuite en tant que rumeur dans les réseaux d'informations clandestins. En ce qui concerne Azrael le mercenaire, c'est une rumeur prenant lentement de l'ampleur dont les hauts placés de la police et du gouvernement ont connaissance, même si ils évitent d'ébruiter l'affaire.


Nani? Un assassin?!
Comment es-tu arrivé sur le forum ? Un flic à oser parler de l'un de mes coups...
Décris-toi en quelques mots : Fait du rp depuis quelques années déjà, je remercie Jason pour avoir débridé mon imagination ! La fiche est normalement terminée, mais je connais ma puissance au niveau des fautes donc je poursuis les relectures le temps que vous veniez jeter un oeil... 8D
Un commentaire à faire ? Let's ROCK ! ♫
© LYXIAE


Dernière édition par Ai Kyouki le Sam 20 Mai - 11:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ven 19 Mai - 17:14
avatar
messages
Invité
Invité
Sujet: Re: Ai Kyouki, présentation ! [Validée]
Haha, voila mon premier némésis sarcastic

Bienvenue luv1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 19 Mai - 17:45
avatar
23
messages
Date d'inscription : 15/05/2017
Zone Image :
Messages : 23
Genre : Féminin
Occupation : Inspectrice de l'USS
Habitat : Myrs, Ys
Pouvoir : Implants mécaniques et amplification de l'adrénaline
http://moonlights.forumotion.com/ http://moonlights.forumotion.com/ http://moonlights.forumotion.com/
Sujet: Re: Ai Kyouki, présentation ! [Validée]
Gaah, j'ai pas eu l'occasion de rp avec toi on va rattraper ça, super fiche bienvenue praise2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 20 Mai - 11:35
avatar
14
messages
Date d'inscription : 19/05/2017
Zone Image :
Messages : 14
Genre : Féminin
Occupation : Mercenaire
Habitat : Variable - Souvent dans un bar à Umbra
Pouvoir : Sécrétion de poisons
http://moonlights.forumotion.com/ http://moonlights.forumotion.com/ http://moonlights.forumotion.com/
Terrien
Terrien
Sujet: Re: Ai Kyouki, présentation ! [Validée]
Michi les enfants ! lsdsheep

Ce serait avec plaisir Dahlia, c'est vrai qu'on avait jamais pus rp tous les deux, ce serait l'occasion :3

Sinon la fiche est terminé, j'ai juste rajouté quelques points sur la psycho (merci au [url="http://moonlights.forumotion.com/t127-le-questionnaire-sans-fin"]Questionnaire sans fin[/url] de Jason xD) et reformulé quelques phrases dans l'histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 20 Mai - 12:42
avatar
172
messages
Date d'inscription : 04/02/2017
Zone Image :
Messages : 172
Genre : Féminin
Occupation : Journaliste et communiquante.
Habitat : Ys.
Pouvoir : Polymorphie
Joué par : Lyxiae
Avatar : Yennefer de Vengerberg
http://moonlights.forumotion.com/t107-aller-et-retour http://moonlights.forumotion.com/t38-lorelai-helena-nilsson-im-not-heartless-ive-just-learned-how-to-use-my-heart-less http://moonlights.forumotion.com/t69-lorelai-h-nilsson-moonlight-shadow
Administratrice Lunaire
Administratrice Lunaire
Sujet: Re: Ai Kyouki, présentation ! [Validée]
Bienvenue Ai ! J'espère que tu te plais sur le forum. Attelons nous à ta fiche.

Un personnage somme toute assez classique dans le cadre d'un mercenaire, mais qui s'est plutôt bien collé au contexte géopolitique de Moonlights, ce qui est très positif. Les deux premières parties sont assez concises et se lisent plutôt vite, et on en apprend suffisamment sur elle pour se faire une idée globale, satisfaisante de ton personnage.

L'histoire est très dense, en revanche, et je dois dire que toute la première partie m'a été un peu difficile à lire. Il s'y passe beaucoup de choses, ce qui n'est pas nécessairement une mauvaise chose, cependant j'ai vraiment la sensation qu'elle a vécu énormément de choses graves en assez peu de temps, à tel point qu'on en perd la mesure. Elle se fait violer à de nombreuses reprises et ça semble presque être un simple ajout gratuit pour montrer à quel point sa vie est misérable. La pauvreté, sa situation chez les Yakuza, tout cela témoigne déjà d'une misère, d'une souffrance, et je pense - à titre personnel seulement - que tous ces ajouts sont un peu too much. Néanmoins, comme je le disais, il ne s'agit que d'un avis personnel et dans la mesure où ça n'est pas une incohérence vis à vis du contexte de Moonlights qui rend ta fiche irrecevable, je ne te demanderai pas de le changer. Mais je me devais de le relever, parce que ça fait partie des choses susceptibles de rendre l'histoire d'un personnage moins crédible et la lecture de ladite histoire plus laborieuse. Qui plus est, si toutes ces choses graves expliquent chacune la psychologie de ton personnage, on peut légitimement se demander comment elle a fait pour ne pas développer des pathologies psychiatriques tels des syndromes post traumatiques face à une telle quantité de souffrances dont elle était la victime.

Quoi qu'il en soit, je développe beaucoup mon propos mais ce n'est qu'une partie de ton Histoire, le reste est plutôt bien géré. Et comme je le disais, il n'est question là que d'un avis personnel sur une partie de ton récit. Le reste est correctement amené, l'histoire est bien fichue vis à vis du contexte de Moonlights, tu as tiré profit de tout ce qui y est décrit, c'est une très bonne chose.

Pour terminer, tu es validée ! Bienvenue chez les terriens. Tu peux maintenant passer dans le listing des avatars, le registre des citoyens, faire ta fiche de liens, demande de RP si tu le souhaites, le carnet personnel, enfin bref, tu vois le genre.

Amuse toi bien !
lorelai


Lorelai tape la discute en #08C2CB
Revenir en haut Aller en bas
messages
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Ai Kyouki, présentation ! [Validée]
Revenir en haut Aller en bas
Ai Kyouki, présentation ! [Validée]Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Validée]Un Joyeux Hey de la part de Sora =)
» Deniss Owen présentation[Validée par Yuki Hoseki]
» Lysander Sarhtorian : présentation [validée]
» voldayoub présentation [validée]
» Présentation~ [Validée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Moonlights ::  Persona ::   Présentations ::   Présentations validées-
Sauter vers: